Randonnée de 2 jours à Torres del Paine : notre alternative au trek W !

Le
Date du séjour : Du 16 au 19 octobre 2017

Nous quittons El Calafate et le Perito Moreno pour rejoindre Puerto Natales, au Chili, en compagnie d’Edith, avec qui nous voyageons depuis Buenos Aires. C’est depuis cette petite ville tranquille, non loin de la frontière argentine, que nous préparons tranquillement notre trek dans le parc national Torres del Paine. Celui-ci tient son nom de ses trois tours de granit emblématiques, qui s’élèvent dans le massif Paine. On y trouve également des lacs et des glaciers. Ce lieu sauvage est vraiment un paradis pour les randonneurs ! Depuis la préparation de notre tour du monde, nous rêvons de parcourir le circuit du W. D’une durée de 3 à 5 jours, celui-ci permet d’observer de sublimes paysages variés à l’intérieur du parc Torres del Paine. Malheureusement, le prix des hébergements sur place et la difficulté de la logistique pour un tel parcours nous ont fait abandonner nos plans … Après plusieurs jours de réflexion, nous avons opté pour une autre façon de visiter le parc, sur 2 jours, moins coûteuse.

Un passage de frontière chronophage

Après être parti à 7h30 d’El Calafate, notre bus se dirige vers la frontière chilienne, à Dorotea. C’est une véritable fouille qui nous attend. Tous les bagages sont sortis du bus et contrôlés dans une machine à rayon X. On ne rigole pas avec les denrées alimentaires ici, il faut déclarer toute nourriture. Oubliez carrément si vous voulez ramener un fruit ou un légume ! En effet, le Chili craint d’importer des maladies ou bactéries par le biais de certains produits alimentaires.
Avec tous ces contrôles, le passage de frontière nous prend plus d’une heure.

Nous arrivons à Puerto Natales vers 14h. Nous rejoignons notre auberge, le Bitacora hostel … Pour être francs, on a un peu déchanté en voyant la tête de l’auberge : une simple bicoque en tôle, avec un intérieur sale et mal rangé. Heureusement pour nous, l’accueil est chaleureux et les autres pensionnaires sont vraiment amicaux !

La Bitacora Hostel à Puerto Natales

Le Bitacora Hostel à Puerto Natales

Nous profitons de la journée pour nous reposer et nous occuper de quelques tâches obligatoires lors du voyage (eh ouai, avec deux t-shirts dans nos sacs, il faut laver souvent à la main !).

Préparation du trek Torres del Paine depuis Puerto Natales

Le lendemain, après un bon déjeuner à la casa de Carlitos, nous préparons notre excursion dans le parc Torres del Paine. Déclaré réserve de Biosphère par l’UNESCO depuis 1978, le parc est le 3ème plus fréquenté du Chili. Nous avons prévu de le visiter sur deux jours, avec une nuit sur place, au refuge Chileno.

Nous filons à la gare routière pour acheter nos billets de bus pour le lendemain. L’aller-retour vers la Laguna Amarga (point d’entrée à l’est du parc) nous coûte 15 000 pesos chiliens / personne chez la compagnie Maria José.
Une fois nos billets de bus en poche, nous passons au supermarché de la ville pour acheter de quoi se faire des sandwichs pour la randonnée du lendemain, sans oublier quelques petits snacks pour nous donner un coup de boost quand il faudra (bon, j’avoue … On a totalement craqué pour une tablette de chocolat !).

Retour à l’auberge pour préparer nos sacs. Cédric prendra son gros sac Deuter, à peine rempli, tandis qu’Emilie partira avec son sac à dos « Daypack ». L’auberge nous autorise à laisser le reste de nos affaires en sécurité chez eux.

Nous passons la soirée à regarder « Loco de Mary », soit « Marie à tout prix » en espagnol, en compagnie de tous les pensionnaires de l’auberge. La soirée est riche en fous-rires !

Notre randonnée de 2 jours dans le parc Torres del Paine

Jour 1 : De l’hôtel Las Torres jusqu’aux Torres

Réveil à 6h ! Notre bus part de la gare routière de Puerto Natales à 7h30. 2 heures de trajet nous attendent pour rejoindre le point d’entrée du parc du côté de la « Laguna Amarga ». En cours de route, nous apercevons des guanacos, des nandous et Emilie discerne même deux pumas depuis le bus (Edith et Cédric ne me croient toujours pas, mais je sais ce que j’ai vu !).

Arrivés au point d’entrée du parc, il faut descendre du bus, remplir un formulaire, et payer l’entrée, d’un montant de 21 000 pesos pour les étrangers. S’ensuit le visionnage (obligatoire) d’une courte vidéo expliquant les règles du parc. Il faut savoir qu’un incendie provoqué par un touriste étranger peu soigneux a ravagé une bonne partie du parc en 2012 … Depuis, les feux sont interdits à de nombreux endroits dans le parc. La vidéo permet de bien faire comprendre les règles à respecter … et les sanctions encourues en cas de non-respect.

Nous remontons dans un bus, qui nous dépose 7 km plus loin, au début du sentier, pour la somme de 3 000 pesos.
Le paysage est déjà magnifique. On aperçoit les montagnes et les Torres sous un temps ensoleillé, avec un beau ciel bleu. Nous avons de la chance ! La météo à Torres del Paine est souvent capricieuse, mais visiblement nous partons dans les meilleures conditions possibles.

Départ de notre randonnée à Torres del Paine

Parés pour notre randonnée à Torres del Paine !

Paysage magnifique de notre trek à Torres del Paine

Les paysages sont déjà très beaux !

Nous commençons par grimper. Après quelques minutes s’offre à nous une merveilleuse vue sur le lac Nordernskjöld.

Cédric au lac Nordernskjöld

Le lac Nordernskjöld avec Cédric …

Le lac Nordernskjöld à Torres del Paine

… et sans Cédric ! Vous préférez laquelle ?

Montée vers le refuge Chileno

Le chemin vers le refuge Chileno surplombe un ruisseau

Deux heures plus tard, nous sommes arrivés à la zone de camping Chileno.
Nous poussons la porte du refuge, et apercevons une jeune femme au sol, inconsciente, entourée de plusieurs personnes. Nous sortons pour lui laisser un maximum d’espace.

C’est le bon moment pour recharger les batteries en mangeant nos casse-croûtes !
Un couple de chiliens à notre table nous offre des briques de jus d’orange. Nous sommes ravis (il en faut peu pour être heureux !). Arrive le moment de grâce, la dégustation de notre tablette de chocolat … hum ! De quoi se motiver pour la suite !

La tablette de chocolat !

Rien de tel qu’une tablette de chocolat pour se remotiver !

Nous reprenons la marche. La deuxième section, du refuge Chileno jusqu’à la station de rangers « Torres » nous prend une heure et demie à parcourir.

Traversée d'une rivière à Torres del Paine

Traversée d’une rivière à Torres del Paine

Huemul à Torres del Paine

Rencontre avec un huemul, espèce de cerf de Patagonie en voie d’extinction

C’est parti pour la montée finale vers les Torres, d’une durée d’une heure.
Le chemin nous fait traverser de petites cascades. C’est un peu difficile de garder les pieds au sec, mais assez amusant. La neige commence à apparaître sur le sentier et le chemin devient glissant.

Vent qui souffle à Torres del Paine

Le vent souffle fort par ici …

randonnée vers les Torres

Nous montons vers les Torres

Montée vers les Torres

Encore un tout petit effort !

Nous apercevons les « tours » de plus près. Un dernier petit effort et nous y sommes ! Il fait très froid, le vent souffle. Gelés, nous nous extasions devant ce décor si attendu ! Quelques nuages couvrent le ciel mais les Torres sont tout de même bien visibles.

Torres del Paine

Enfin … Les fameuses Torres !

Photo souvenir devant les Torres del Paine

Photo souvenir devant les Torres del Paine

Après une séance photo, nous picorons quelques fruits secs. La douleur nous saisit alors que nos doigts commencent tout doucement à geler … A 15h30, nous attaquons le chemin du retour.

Départ des Torres dans la neige

On reprend le chemin du retour !

Descente vers le refuge Chileno

Descente vers le refuge Chileno

Il nous faudra 2 heures pour redescendre au refuge Chileno. C’est la fin de notre randonnée du jour !

Cette nuit, nous dormirons à trois sur une tente installée à l’extérieur du refuge.

Les tentes du refuge Chileno

Les tentes du refuge Chileno

Des matelas et sacs de couchage nous attendent dans la tente montée pour nous. Nous profitons des infrastructures du refuge Chileno : douche chaude, shampoing et serviette fraîche (si vous êtes un voyageur, vous savez comme ces petites choses peuvent faire du bien après une journée physique !). Rendez-vous au coin du feu, accompagnés d’autres randonneurs. Malgré la chaleur du feu, nous apprenons une nouvelle qui nous glace le sang. La jeune femme que nous avions aperçue inconsciente le midi-même est décédée peu après notre passage. Plusieurs hypothèses sont évoquées : la difficulté de la randonnée, une crise de diabète, … Nous n’arrivons pas à connaître la cause exacte de son décès. Cette nouvelle nous laisse sous le choc.

Peu après cela, le dîner est servi. Au menu : soupe de potiron, salade de carotte et céleri, puis viande rouge avec une purée de pois cassés. Emilie a droit à un repas végétarien (il suffit d’en faire la demande à la réservation) : purée de potiron avec galettes de légumes. Et en dessert : des profiteroles !
Un peu avant 22h, nous sortons et rejoignons notre tente. Il fait très froid dehors. La nuit ne sera pas des plus confortables avec un tapis plutôt fin et un froid de canard !

Jour 2 : Du refuge Chileno à la « Laguna Amarga »

Réveil à 7h. Une autre journée parfaite se profile : il fait beau alors que les prévisions météo n’étaient pas bonnes pour cette journée. Un petit déjeuner bien complet (brioche grillée, beurre, confiture, œufs, jus de fruit et café lyophilisé) nous permet de faire le plein d’énergie pour la matinée.
Nous discutons avec un allemand à notre table. Il fait le trek W et en est à son dernier jour de marche. Malheureusement, la peau de son pied est à vif à force de marcher avec des chaussettes et des chaussures trempées. Il nous rappelle que le trek W est un vrai challenge.

Nous récupérons notre lunch box inclue dans notre pension complète (sandwich, fruits secs, barre de céréales, barre de chocolat et orange) et commençons notre nouvelle journée de marche. Aujourd’hui, nous n’avons plus qu’à redescendre. Nous prenons un petit bout de sentier menant vers los Cuernos.

Cédric à Torres del Paine

Cédric l’Aventurier nous attend

Il faut traverser quelques rivières, et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça n’est pas aisé ! Edith fait l’éclaireuse et nous aide à traverser les endroits difficiles.
Arrivés à un petit lac, nous reprenons le chemin nous ramenant vers le secteur « Estancia ». Avec toutes ces traversées acrobatiques de ruisseaux, nous n’avons malheureusement pas réussi à garder nos pieds au sec. Arrivés à l’hôtel Las Torres, nous décidons de marcher les 7 derniers kilomètres vers le point de contrôle « Laguna Amarga ». Ce n’est clairement pas la partie la plus fun, la route est très monotone … Mais bon, ça nous fait économiser 3 000 pesos !

Guanaco à Torres del Paine

Un guanaco nous observe à la Laguna Amarga

Depuis la Laguna Amarga, nous prenons enfin le bus pour revenir à Puerto Natales.

Après avoir récupéré nos sacs laissés au Bitacora hostel, nous rejoignons une nouvelle auberge pour terminer notre séjour : l’hostel 53 sur.

Le soir, nous sortons dîner dans un restaurant pas trop cher de Puerto Natales : Patagonia Food. Vraiment, ce n’est pas une adresse à retenir. Cédric et Edith, affamés, commandent une assiette de chorillos pour 2. On leur sert un plat monstrueux avec de la saucisse, du poulet, du bœuf, des œufs, des frites, un peu de tomate et d’avocat, trois pickles, du fromage et deux minuscules bouts de chou-fleur.

La monstrueuse assiette de chorillos

La monstrueuse assiette de chorillos

Pas très sain tout ça, hein ? Ils n’arrivent pas à finir, et succombent à l’excès de gras de leur plat.

Ravis d’avoir tenté coûte que coûte une randonnée dans le magnifique parc Torres del Paine, nous repartons le lendemain vers l’Argentine. Direction : El Chalten pour tenter d’apercevoir le sommet du Fitz Roy !

Nos conseils pour organiser votre trek à Torres del Paine

Les différents treks possibles à Torres del Paine

Il existe plusieurs circuits « classiques » qui vous permettront de voir une bonne partie des paysages diversifiés du parc.

Le trek du W

Le plus emprunté d’entre eux est le trek du W. Il est conseillé de le prévoir sur 3 à 5 jours (en comptant à peu près 8h de marche par jour). Le trajet s’étale sur 76 kilomètres, Il s’effectue de l’hôtel Las Torres jusqu’au refuge Paine Grande (ou inversement), tout en formant un « W » sur la carte. Les étapes-phares de ce circuit sont : les Torres, le glacier Grey et la vallée des français.

Le trek du O

Avec minimum 7 jours de marche, le trek du O est un vrai challenge ! Cette boucle permet de faire le tour du massif montagneux et s’étale sur 150 kilomètres. Il demande une bonne logistique pour pouvoir porter tout le matériel et la nourriture nécessaire. Tout en passant par les différents « points d’attraction » du parc, il évite les quelques allers-retours du circuit W.

Faire une section du parcours

Outre les circuits du W et du O, il est possible d’emprunter simplement des segments de ces circuits. Nous avons décidé de ne faire qu’une partie du W : en partant de la Laguna Amarga, monter jusqu’au point de vue sur les Torres, puis redescendre au refuge Chileno avant de revenir à la Laguna Amarga le lendemain.

Réservation obligatoire !

Depuis 2017, l’organisation d’un trek à Torres del Paine est devenue un vrai casse-tête. Pour cause : la réservation obligatoire des refuges et campements. A l’entrée du parc déjà, on vous demandera votre date de sortie et on vérifiera que vous avez sur vous les confirmations de réservation.
En haute saison, les hébergements sont complets longtemps à l’avance. Il faut donc s’y prendre très tôt pour réserver les refuges ou campings situés sur votre itinéraire de marche. Les établissements sur place profitent de ce rush pour proposer des prix plutôt exorbitants !
En regardant seulement une dizaine de jours avant, il était déjà trop tard pour nous. Nous avons dû nous résigner à faire une randonnée sur deux jours. Avec le recul, ce n’était sûrement pas un mal, nous avons pu prendre notre temps, observer de splendides panoramas, et c’était moins difficile que de partir 5 jours en autonomie, en portant toute la nourriture sur nous !

Etudiez bien la carte du parc avant de choisir vos hébergements, et pensez à vérifier les temps de trajet et les heures de fermeture des différents tronçons, indiqués sur la carte.

Pour dormir dans le parc, vous avez trois possibilités : amener votre matériel (tente, matelas, sac de couchage), louer une tente montée sur place (avec matelas et sac de couchage inclus) ou bien encore dormir en dortoir dans un refuge, l’option de loin la plus confortable !

A notre passage, une seule nuit en pension complète au refuge Chileno, dans une tente pour 3 mise en place par le refuge, coûtait la coquette somme de 105 US$ (soit 88€) par personne ! La pension complète était obligatoire à cet endroit, car c’est une zone où les feux sont interdits.

Les hébergements du parc sont gérés par plusieurs organismes :

  • Fantastico Sur
  • Vertice Patagonia
  • CONAF
    La CONAF gère les deux derniers campings gratuits du parc : le camping Italiano (ouvert d’octobre à avril) et le camping Paso (ouvert de novembre à avril). Qui dit camping gratuit dit infrastructure minimum : pas de douche, pas de cuisine, il n’y a que des toilettes à disposition.

Des conditions climatiques difficiles

La météo à Torres del Paine est imprévisible, et il est possible de vivre les 4 saisons en une seule journée ! Prévoyez donc des vêtements et chaussures adaptées, qui vous permettront de faire face à la pluie, au vent, au froid ou au soleil. N’oubliez pas votre tube de crème solaire pour lutter contre les UV ! Et si possible, essayez de rester un maximum au sec si vous ne voulez pas finir votre randonnée complètement gelé et avec les pieds à vif.

Organiser le trajet depuis Puerto Natales jusqu’à l’entrée du parc

Des bus partent tous les jours depuis Puerto Natales en direction de Torres del Paine. Le billet de bus aller-retour nous a coûté 15 000 pesos par personne avec la compagnie Maria José. Pensez simplement à acheter votre billet à la gare routière la veille de votre départ. Le bus part de la gare routière de Puerto Natales à 7h30 et le trajet dure environ 2h jusqu’au point d’entrée « Laguna Amarga ».

Prix de l’entrée du parc

L’entrée du parc coûte 21 000 pesos en haute saison (du 1er octobre au 30 avril) pour les étrangers. Le tarif baisse à 11 000 pesos en basse saison.
Le ticket se paie (en cash) à l’entrée du parc. Prévoyez assez d’espèces sur vous.

Notre parcours sur deux jours

Nous sommes d’abord restés 2 jours à Puerto Natales, ce qui nous a laissé le temps de préparer ce qu’il nous faut pour le trek (nourriture et snacks, habits propres …).
Nous avons choisi d’aller voir les Torres en organisant un trek de 2 jours / 1 nuit. Niveau hébergement, nous avons choisi une nuit en tente 3 personnes au camping Chileno, avec pension complète (obligatoire car il n’est pas possible de cuisiner sur place). Le tout revient quand même à 315 US$ pour 3 soit quand même 88€ par personne ! Pour le prix, on a la possibilité d’utiliser les sanitaires du refuge Chileno juste à côté. On nous confiera sur place une serviette, du savon et du shampoing,

1er jour

Nous avons pris un bus depuis la Laguna Amarga, qui nous a déposé 7 km plus loin, au début du sentier montant vers la base de las Torres.
1ère étape : hôtel Las Torres – refuge Chileno : 2h de marche,
2ème étape : refuge Chileno – station de rangers « Torres » : environ 1h30 de marche,
3ème étape : montée vers les Torres : 1h,
4ème étape : Torres – refuge Chileno : 2h.

2ème jour

Nous sommes redescendus depuis le refuge Chileno, en empruntant un passage sur un sentier menant vers Los Cuernos. Arrivés à un petit lac, nous sommes revenus vers l’hôtel Las Torres.
Une fois au point de départ de la randonnée de la veille, nous avons marché sur la route vers l’entrée du parc au point de contrôle Laguna Amarga (compter 1h20 de marche).

Puis-je faire la randonnée sans guide ?

Rassurez-vous, durant tout le parcours, les sentiers sont très bien indiqués, il est difficile de se perdre ! La randonnée se fait parfaitement sans guide, à condition de vous munir d’une carte du parc (qui vous sera fournie à votre arrivée dans le parc).

Consulter la carte officielle du parc pour organiser votre trek

Où dormir à Puerto Natales ?

Hostel 53 sur

L’auberge que nous avons choisie à notre retour de trek était bien plus confortable que la première. L’accueil est très sympathique et une boisson chaude de bienvenue nous a été offerte. Les dortoirs sont assez étroits, par contre la cuisine est propre et bien équipée. On peut regretter qu’il y ait seulement deux salles de bain pour tous les pensionnaires. Le petit plus : le petit déjeuner est fait maison avec une omelette « sur-mesure » le matin.
La nuit en dortoir de 5 est à 10 000 pesos par personne, petit déjeuner inclus.

En réservant via ce lien, vous nous permettez de toucher une commission, sans que le prix de votre réservation n’augmente.

Où manger à Puerto Natales ?

La casa de Carlitos

Un bon endroit plutôt typique pour bien manger à Puerto Natales. Nous y avons goûté la soupe de maïs, le ceviche de congre, ainsi que la milanesa. Les jus de chirimoya y sont à tomber !
Compter 15 350 pesos pour 2.

Comment se rendre à Puerto Natales depuis El Calafate ?

La compagnie de bus Cootra effectue la liaison El Calafate – Puerto Natales en 5 heures environ, pour 600 pesos argentins. Pensez à vérifier vos bagages pour qu’ils ne contiennent pas d’objets ou de denrées interdites au Chili, ou bien vous risquez de passer un mauvais moment à la douane !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.