Randonnées à El Chaltén : à la découverte du Fitz Roy !

Le
Date du séjour : Du 20 au 24 octobre 2017

Toujours accompagnés de la pétillante Edith, nous quittons Puerto Natales et Torres del Paine avec encore plein de souvenirs de ces fabuleux paysages chiliens. Notre bus se dirige vers El Chaltén, considérée comme la capitale du trekking en Argentine. Ce petit village loin de tout se situe au pied du majestueux Fitz Roy. A El Chaltén, il est possible de faire des treks de plusieurs jours, mais également de nombreuses randonnées d’une journée.

Arrivée à El Chaltén

Notre bus part à 7h30 et environ dix heures de route sont prévues pour arriver à El Chaltén et son Fitz Roy. Après avoir passé la frontière entre le Chili et l’Argentine (beaucoup plus rapidement que la dernière fois !), nous devons faire une escale à El Calafate. Nous apprenons avec étonnement que le prochain bus pour El Chaltén ne part qu’à 18h. C’est l’occasion pour nous de visiter El Calafate, une ville que nous connaissons bien, y ayant déjà passé deux jours. Avec un petit ristretto et des douceurs au dulce de leche, le temps passe vite ! 18h : le bus démarre pour encore 3 heures de route. Le trajet est somptueux et nous assistons même à un sublime coucher de soleil. C’est l’un de ces petits moments de grâce qui restent marqués en nous.

Il est  20h45 quand nous arrivons enfin à destination. Il nous faut un petit quart d’heure de marche pour atteindre l’Hostel Kaiken. Il s’agit en fait d’une maison réaménagée en auberge. Le gérant de l’auberge est très sympathique et nous fait rapidement sentir comme chez nous. Dans l’auberge, nous rencontrons deux jeunes suisses qui nous racontent leurs aventures de voyage à Madagascar. Encore un pays qui fait rêver !

Randonnée sur le chemin de la Laguna Torre

Visite matinale d’El Chaltén

La matinée commence par une petite visite d’El Chaltén. C’est l’occasion de faire le tour des commerces et d’acheter de quoi manger pour les randonnées et le petit déjeuner. Premier constat : la petite ville est très mignonne avec ses chalets en bois et la vue sur les montagnes. Par contre, nous n’avons trouvé aucun distributeur automatique en état de marche et très peu de commerces acceptent la carte de crédit. Heureusement, nous avons ramené pas mal d’espèces avec nous ! Pensez-y si vous ne voulez pas rester bloqués au village !

Balade sur le chemin de la Laguna Torre

Après un bon petit-déjeuner composé de pain et de dulce de leche, nous partons faire la randonnée de la laguna Torre. Pour cette randonnée, 6 heures de marche aller-retour sont à prévoir. Nous commençons notre balade sous un soleil éclatant. Plusieurs décors défilent devant nous, entre forêt et pampa patagonienne, avec toujours de magnifiques montagnes en toile de fond. Les paysages sont à couper le souffle, de quoi se sentir en harmonie avec la nature.

Emilie et Edith sur le chemin de la laguna Torre

Emilie et Edith sur le chemin de la laguna Torre

Magnifique paysage pendant la randonnée de la laguna Torre

Magnifique paysage pendant la randonnée de la laguna Torre

Chemin vers la laguna Torre

Le soleil est au rendez-vous !

Sur le chemin, nous entendons un drôle de « toc-toc » qui résonne dans la forêt. Un peu plus loin, nous identifions le coupable : un pic de Magellan, également appelé par Cédric un « woody wood pecker ».

Un pic de Magellan en plein repas

Un pic de Magellan en plein repas

La Laguna Torre et l’invisible Cerro Torre

Malheureusement la météo en Patagonie est très changeante et notre arrivée à la laguna Torre se fait sous des nuages gris qui nous empêchent d’admirer la laguna et le cerro Torre. Ce paysage normalement si beau en plein soleil est un peu  décevant sous ces gros nuages masquant les montagnes. Nous déjeunons tous les trois sous l’œil aiguisé d’un rapace posé juste à côté de nous. Les rafales de vent nous décident à faire rapidement demi-tour.

Les derniers mètres avant la laguna Torre

Les derniers mètres avant la laguna Torre

Le cerro Torre caché derrière les nuages

Le cerro Torre caché derrière les nuages

Un rapace à la laguna Torre

Un rapace nous observe

Arrivés à l’hostel exténués, nous décidons de ne pas randonner demain pour se reposer. En effet, cela fait quelques jours que nous enchaînons les transports, les treks et randonnées ; un peu de repos ne fera pas de mal.

Randonnée sur le sentier du Fitz Roy jusqu’à la Laguna de Los Tres

A l’assaut du Fitz Roy !

Réveil à 6 heures tapantes ! Après une journée entière de repos, nous ne tenons plus en place. C’est le jour tant attendu, où nous allons pouvoir enfin admirer le fameux Fitz Roy ! Nous partons de l’hostel. Malheureusement, le vent souffle déjà très fort et nous traversons le village en affrontant de fortes rafales. Cela n’affecte en rien notre moral d’acier, nous sommes prêts à tout affronter pour admirer le Fitz Roy (nous n’allons pas être déçus) !

Cédric et Emilie au point de départ du Sendero al Fitz Roy

Cédric et Emilie au point de départ du Sendero al Fitz Roy

La météo s’en mêle

Pour la randonnée du Fitz Roy jusqu’à la Laguna de Los Tres, il faut prévoir 8h de marche sur 21 kilomètres (aller-retour). Cette journée s’annonce sportive ! Arrivés au début du sentier, nous avons droit à un peu de soleil, mais toujours accompagné de bourrasques de vent.

Le vent souffle incroyablement fort

Le vent souffle incroyablement fort (d’où la position bizarre d’Emilie) !

Edith et Emilie luttent contre les bourrasques de vent

Edith et Emilie luttent contre les bourrasques de vent

Après 4 km de marche, nous arrivons au premier point de vue sur le Fitz Roy…. Ah bon ? Avec tous ces nuages, aucun sommet en vue. C’est d’un pas décidé que nous continuons notre route. La météo étant changeante en Patagonie, nous gardons espoir que le temps s’améliore pour finir notre randonnée en beauté.

Vue sur le Fitz Roy caché par les nuages

Vue sur le Fitz Roy ! Vous ne le voyez pas ?

Point de vue sur le Fitz Roy

Si… ll est là !

Plus tard, la neige commence à tomber par gros flocons. En dépit des nuages et de la neige, les somptueux paysages s’enchaînent, en alternant vastes plaines, forêts et vallées.

Vue lors de la randonnée du Fitz Roy

Pas de Fitz Roy, mais le paysage est magnifique

Paysage grandiose de la randonnée du Fitz Roy

La randonnée du Fitz Roy : les paysages changent, mais restent grandioses

Ciel nuageux sur le sentier du Fitz Roy

Le ciel devient de plus en plus nuageux

Arrivés à quelques kilomètres du but, nous décidons de faire demi-tour. En effet, la neige tombe de plus en plus intensément et on ne voit pas à 10 mètres devant nous. Nous sommes frustrés de devoir rebrousser chemin. La randonnée nous a tout de même offert son lot de paysages grandioses. Impossible de ne pas rester admiratifs, même avec de mauvaises conditions climatiques.

Neige sur le sentier du Fitz Roy

La neige tombe sur le sentier du Fitz Roy

Gros flocons lors de la randonnée du Fitz Roy

Edith affronte de gros flocons

Météo difficile sur le sentier du Fitz Roy

La météo empire, nous allons devoir faire demi-tour !

Le Fitz Roy nous a échappé pour aujourd’hui. Mais nous ne partirons quand même pas sans l’avoir vu, non ?

Du vin pour nous remonter le moral

Rien de tel qu’un restaurant pour remonter le moral des troupes, surtout pour les estomacs sur pattes que nous sommes ! Ce soir, c’est dîner à El Muro ! Edith et Cédric prennent une parilla pour deux. Une parilla, c’est un énorme mix de viande servi sur un grill. En bref, un barbecue à l’argentine. Emilie, quant à elle, déguste une truite accompagnée de petits légumes laqués. Cerise sur le gâteau, Edith nous offre une bouteille de vin pour notre anniversaire de rencontre (cela fait déjà 9 ans que les Avencurieux se supportent mutuellement). Nous rentrons sans avoir vu le Fitz Roy mais avec le ventre plein.

La parilla et ses petites patatoes pour accompagner

La parilla et ses petites patatoes pour accompagner

Truite chez El Muro

Emilie opte pour un repas plus léger : une truite

Balade jusqu’au mirador de Los Cóndores et le mirador de Las Águilas

Un réveil difficile

Après une soirée riche en nourriture et surtout en vin, le réveil est plutôt difficile… Nous devions nous réveiller à 6h pour retenter la randonnée du Fitz Roy. Malheureusement, la météo n’est toujours pas au rendez-vous et nous nous sommes levés finalement bien trop tard pour affronter les 21 kilomètres de ce trek. La randonnée jusqu’au mirador de Los Cóndores et le mirador de Las Águilas sera notre solution de repli. D’après les dires du responsable de notre hostel, il est possible de voir le Fitz Roy lors de cette balade. Ce sera notre dernière chance car nous partons le soir-même en direction de Bariloche.

Le mirador de Los Cóndores

Le sentier du mirador de Los Cóndores et du mirador de las Águilas est la randonnée la plus courte au départ d’El Chaltén : Environ 14 km et 2 heures de marche aller-retour sans se presser. En chemin, nous apercevons effectivement un condor qui plane au-dessus de nos têtes, ce sentier porte vraiment bien son nom !

Randonnée du mirador de los condores

Edith et Emilie qui n’attendent pas Cédric

Le fameux condor

Le fameux condor ! Si, si, c’est le point noir sur la photo

Arrivés au Mirador des condors, nous avons une vue panoramique sur le village. Depuis le point de vue, le village ressemble à une simple maquette.
Par contre, la malchance est toujours avec nous : de gros nuages cachent le Fitz Roy !

Vue sur El Chaltén depuis le mirador des condors

Vue sur El Chaltén … Toujours pas de Fitz Roy en vue !

Le mirador de Las Águilas

Nous continuons sur un petit chemin jusqu’au mirador de Las Águilas. Le spectacle qui s’offre à nous est juste grandiose. Nous avons droit à une vue à 360 degrés sur les vastes plaines et sur le lac Viedma. Nous nous posons devant ce spectacle en grignotant un petit peu. A défaut de pop corn, on se contente de fruits secs.

Vue depuis le mirador de las aguilas

Vue depuis le mirador de Las Águilas

Cédric observe les plaines et le lac Viedma

Cédric observe les plaines et le lac Viedma

Paysage sur le retour du mirador de los condores

Paysage sur le retour du mirador de Los Cóndores

Tout est bien qui finit bien !

Nous rebroussons chemin un peu dépités, car nous quittons El Chaltén ce soir sans avoir pu observer le fameux Fitz Roy. C’est comme visiter Paris sans avoir vu la tour Eiffel ! Arrivés à l’hostel, nous rencontrons Micha, un Allemand voyageant à moto en Amérique du sud depuis plus de 4 mois. Il nous raconte ses aventures, ses déboires et nous offre même des bières 🙂 Trop cool le gars !

Nous passons le reste de l’après-midi à classer nos photos. Quelle ne fut pas notre surprise alors que Cédric découvre des clichés … du Fitz Roy ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, nous ne savions pas à quoi ressemblait ce sommet, et lors de notre première journée au village, nous l’avions observé et pris en photo sans même le savoir ! Finalement, tout est bien qui finit bien 🙂

Vue du Fitz Roy depuis El Chaltén

Les fameuses photos du Fitz Roy !

Le Fitz Roy

Le Fitz Roy au loin

L’incontournable sommet du Fitz Roy

L’incontournable sommet du Fitz Roy

Nous quittons le village d’El Chaltén, ravis d’avoir pu découvrir ses fabuleux paysages durant 4 jours. Malgré la météo capricieuse, nous en avons pris plein les yeux lors de nos randonnées. El Chaltén est vraiment le paradis des randonneurs de tous niveaux !
Le soir nous prenons un bus en direction d’une autre destination appréciée des randonneurs : San Carlos de Bariloche, surnommée « la petite Suisse argentine ».

Les autres randonnées au départ d’El Chaltén

N’étant présents à El Chaltén que pour quelques jours, nous n’avons pas pu faire tous les chemins de randonnée. Voici quelques autres randonnées sympathiques à El Chaltén :

Randonnée Loma del Pliegue Tumbado

Cette randonnée offre un point de vue sur le Fitz Roy et le cerro Torre en même temps ! Alléchant non ? Par contre, c’est l’un des sentiers les plus difficiles d’El Chaltén et ça grimpe pas mal ! Compter environ 9 heures de marche aller-retour sur une vingtaine de kilomètres.

Randonnée Lago Capri

Pour atteindre le lago de Capri, il vous faudra emprunter le début du sentier de la randonnée de la Laguna de Los Tres (sentier du Fitz Roy). Il vous faudra ensuite bifurquer vers le lago de Capri. L’arrivée se fait sur ce fameux lac où il est possible de se baigner (pour les moins frileux !). Compter environ 4 heures de marche aller-retour pour 12 kilomètres.

Cette carte des randonnées à El Chaltén, du site argentina-excepcion.com, vous permettra de vous y retrouver plus facilement :

Carte des randonnées à El Chaltén

Nos conseils avant de partir pour El Chaltén

On vous recommande fortement de faire le plein de cash avant d’arriver à El Chaltén. A notre passage, n’y avait aucun distributeur opérationnel sur place, et aucun établissement n’acceptait la carte de crédit (uniquement les cartes de débit). Budgétez le montant de votre séjour au préalable et prévoyez assez d’argent liquide. Une fois à El Chaltén, vous serez vraiment perdus au milieu de nulle part : la première ville est à plus de 100 km !

Où dormir à El Chaltén?

Hostel Kaiken.

L’endroit idéal à El Chaltén pour se sentir comme à la maison ! Cet hostel est en fait une vraie maison, convertie en auberge. Tout est très propre, c’est cosy, et le propriétaire est vraiment sympathique et arrangeant. Compter 260 pesos la nuit par personne, en dortoir de 4.

En réservant via ce lien, vous nous permettez de toucher une commission, sans que le prix de votre réservation n’augmente.

Où manger à Puerto Natales ?

El Muro

Ce restaurant, situé non loin du début de la randonnée pour le Fitz Roy est un tantinet classe ! On y déguste une bonne cuisine typiquement argentine. L’endroit idéal pour tester la parillada, le barbecue argentin. Si vous ne mangez pas de viande, on y fait aussi du poisson. On y sert également du bon vin (encore merci Edith !). Compter 750 pesos pour deux.

Comment se rendre à El Chaltén depuis Puerto Natales ?

Il n’y a pas de trajet direct entre El Chaltén et Puerto Natales : il faudra faire une escale à El Calafate.
Pour la première partie du trajet, la compagnie Cootra propose des bus partant à 7h30 de Puerto Natalas en direction d’El Calafate, à 15 000 pesos chiliens le billet par personne.
Une fois arrivé au terminal de bus d’El Calafate, il vous faudra attendre jusqu’à 18h pour reprendre le dernier bus, avec la compagnie Marga / Taqsa, au prix de 420 pesos argentins par personne. Ça vous laissera un bon après-midi pour faire ou refaire le tour d’El Calafate ! Et si vous ne voulez pas trimballer vos bagages avec vous, il est possible de les déposer (contre une somme modique) à la gare routière d’El Calafate 😉

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.