Visite de Bariloche : randonnées en petite Suisse argentine

Le
Date du séjour : Du 25 octobre au 1er novembre 2017

Après El Chaltén, cap vers une nouvelle ville où l’on peut trouver du chocolat, des lacs, des chalets en bois, des stations de ski … et même des Apfelstrudel ! Retour en Europe ? Même pas ! Nous nous rendons à Bariloche (de son vrai nom, San Carlos de Bariloche), surnommée « la petite Suisse des Andes ». Fondée en 1902 par des Suisses, la ville contraste vraiment avec les autres paysages de Patagonie. C’est une vraie ambiance européenne qui règne dans cette ville aux magnifiques lacs et aux multiples possibilités de randonnées. Petite anecdote : San Carlos de Bariloche a été le refuge de quelques hauts gradés nazis après la seconde guerre mondiale … Un sujet plutôt tabou pour les locaux.

Arrivée à San Carlos de Bariloche après un très long trajet

Parti à 21h d’El Chaltén, notre bus met 25 longues heures à rejoindre Bariloche. Une crevaison en cours de route a rallongé notre trajet de 2 heures. Avec un repas « zappé » par la compagnie de bus (qui est sensée fournir un service à bord avec repas), on peut vous dire que c’était vraiment long et qu’on avait les crocs !

Nous sommes toujours accompagnés d’Edith, qui égaye notre voyage depuis que nous l’avons rencontrée à Buenos Aires. Arrivés après 22h à la gare routière de Bariloche, nous prenons le bus urbain N°20 pour rejoindre notre auberge, le Bonita Lake House, situé un peu à l’écart du centre-ville (et c’est tant mieux !).

Grand moment pour nous : nous nous offrons ENFIN le luxe d’une chambre privée. Et quelle chambre ! Très classe, lit confortable, vue sur le lac … Nous sommes conquis ! Nous partons nous coucher sans même dîner.

Visite du centre-ville de Bariloche

Cette première journée sur place commence avec une petite visite du centre-ville de Bariloche. Nous flânons dans un marché artisanal avant de descendre près du lac.

Il n’y a pas énormément de choses à voir au centre-ville. Celui-ci est assez touristique et commercial. Nous passons devant des restaurants qui proposent … de la fondue au fromage ! Emilie retient Cédric, qui devient fou, déjà en manque de fromage. Nous partons finalement déjeuner à la brasserie Bachmann, qui propose un menu composé d’un risotto et d’une bière. Le repas est trop frugal et nos estomacs ne sont pas rassasiés. A peine sortis de la brasserie, Cédric se jette sur un choripan tandis que les filles prennent une quiche aux légumes. Nous passons ensuite à Rapa Nui. C’est LA boutique où se rendre pour acheter du chocolat en rama, la spécialité de la ville !

Le centre-ville de Bariloche, en face du lac

Le centre-ville de Bariloche, en face du lac

Le lac Nahuel Huapi à Bariloche

Le lac Nahuel Huapi à Bariloche

Les Avencurieux à Bariloche

Les Avencurieux à Bariloche

Nos emplettes effectuées, nous reprenons le bus N°20 en direction de Llao-Llao, pour aller nous balader au Cerro Campanario. Ce sommet offre l’une des plus belles vues sur les lacs entourant la ville.

Balade au Cerro Campanario

Sortis du bus au kilomètre 17,5 (oui, ici, pas de nom d’arrêt mais une indication du km de la route), une petite marche sportive de 30-40 minutes nous attend. Ca grimpe dur, mais l’effort est court. Il est également possible de monter en télésiège, mais c’est cher !

Un magnifique panorama nous attend au sommet du Cerro Campanario. Malgré le vent, le soleil brille, c’est parfait pour les photos.

Vue depuis le Cerro Campanario

Vue depuis le Cerro Campanario

Vue sur les lacs depuis le Cerro Campanario

Vue sur les lacs et les montagnes

Pablo au Cerro Campanario

Pablo prend la pose au Cerro Campanario

Un chien se trouvant là est très attiré par le bâton d’Emilie et tente à plusieurs reprises de lui voler. Après avoir un peu résisté, Emilie le lui laisse.

Emilie défend tant bien que mal son bâton

Emilie défend tant bien que mal son bâton

Finalement, il n’en veut plus et nous accompagne pendant toute la descente. Sans bâton, le retour est plutôt compliqué. Le sol, fait de terre poussiéreuse, est très glissant, et Emilie et Edith tombent plusieurs fois.

Randonnée du lac Gutiérrez jusqu’au refuge Frey

Une grosse journée rando est prévue aujourd’hui : 8 heures de marche pour faire la boucle lac Gutiérrez – refuge Frey – cerro Catedral. Longue d’une vingtaine de kilomètres, la marche affiche un dénivelé positif de 940 mètres et un dénivelé négatif de 700 mètres.

Il faut prendre le bus 50 jusqu’au lac Gutiérrez puis longer le lac sur 2 kilomètres avant d’arriver au départ du sentier. Celui-ci passe par la Cascada de los Duendes, puis continue vers le refuge Frey.

Vue sur le lac Guttiérez

Vue sur le lac Guttiérez

La Cascada de los Duendes

La Cascada de los Duendes

Passage devant un refuge pendant la randonnée vers le refuge Frey

Passage devant un petit refuge

Il faut compter 4h30 de montée environ. Après un début assez facile, ça commence à grimper assez fort après quelques kilomètres.
Nous avons l’occasion d’admirer un groupe de trois pics de Magellan, deux à la tête rouge et un à la tête noire.

Pic de Magellan à Bariloche

Un pic de Magellan

De la neige commence à apparaître sur le sentier. Cela ne va pas s’arranger et nous n’avons bientôt plus le choix : il faut s’enfoncer dans la neige pour s’avancer. Emilie ne cesse de glisser et commence sérieusement à s’énerver. Cédric en prend pour son grade. La neige aussi.

Neige pendant la montée au refuge Frey

La neige commence à apparaître

Emilie et la neige au refuge Frey

Emilie passe ses nerfs sur la neige

Arrivée au refuge Frey

Arrivée au refuge Frey

Nous arrivons enfin au refuge Frey. Bien au chaud, on nous offre un thé. Nous rechargeons un peu les batteries avant de nous remettre en route. La descente commence sur le même chemin. C’est assez fun ; nous glissons sur nos chaussures un peu comme si nous avions des skis.

Descente du refuge Frey

Descente du refuge Frey

Arrivée au croisement Guttiérez / Catedral

Arrivée au croisement Guttiérez / Catedral

Nous arrivons à un croisement : nous pouvons soit redescendre vers Catedral, soit vers le lac Guttiérez, comme à l’aller. Nous prenons le chemin vers Catedral. Celui-ci nous fait passer par un petit sentier à découvert, depuis lequel on distingue plein d’arbres morts, brûlés, ainsi que le lac Gutiérrez. Etonnamment, cela forme un joli tableau. Nous traversons également quelques toutes petites cascades.

Vue sur le lac Guttiérez et les arbres morts

Le lac Guttiérez et les arbres morts forment un joli tableau

Traversée d’un pont en bois

Traversée d’un pont en bois : admirez le sens de l’équilibre de Cédric

Cédric contemple le paysage à Bariloche

Cédric contemple le paysage tel un vieux sage avec son bâton

Nous arrivons enfin à Catedral juste avant 19h. Nous sommes chanceux : le dernier bus part justement à 19h ! Nous vous conseillons de bien vous renseigner sur les horaires de bus avant de faire cette randonnée.

SOIRÉE D’ADIEUX AVEC EDITH

Après plus de 15 jours de voyage en compagnie d’Edith, il est déjà l’heure de nous quitter ! La météo du jour a été sérieusement pourrie, nous attendons la tombée de la nuit pour aller fêter notre dernière soirée ensemble au pub Wesley. Notre festin pour la soirée : un bon burger accompagné d’une pinte de bière !

Les avencurieux et Edith au Pub Wesley

Dernière soirée avec Edith au pub Wesley

Apéro à la Colonie Suisse

Aujourd’hui, nous faisons nos adieux à Edith avant de partir vers la colonie Suisse. Pour y aller, nous empruntons le bus 20 jusqu’au kilomètre 18, avant de prendre le bus 13 vers la colonie Suisse.
Un marché s’y tient tous les mercredis et dimanches. A notre arrivée, à 11h, il y a très peu de stands d’ouverts. Nous décidons de partir explorer un peu les environs à pied avant de revenir. Notre chemin passe devant une fabrique de bière artisanale (Berlina) puis sur un pont au-dessus d’une cascade.

Strudel de manzana

L’apfelstrudel à l’argentine !

La brasserie Berlina

La brasserie Berlina

Cascade à la Colonie Suisse

Cascade à la Colonie Suisse

Après avoir aperçu un lapin, nous tombons nez-à-nez avec un ibis à face noire, un oiseau au long bec que nous avons déjà observé plusieurs fois en Patagonie.

Ibis à face noire

Un Ibis à face noire à la Colonie Suisse

Les stands de la colonie Suisse à Bariloche

Les stands de la colonie Suisse

Apéro à la Colonie Suisse

Apéro à la Colonie Suisse

De retour au marché un peu avant midi, il y a déjà plus de monde et les stands sont ouverts. Le tour se fait assez rapidement. Nous prenons l’apéro autour d’une bière artisanale avant de rentrer dans notre QG, le Bonita Lake House. Ce soir, nous sommes les seuls clients, nous avons l’auberge pour nous tous seuls !

Randonnée dans le parc de Llao-Llao

Aujourd’hui, c’est balade dans le parc municipal de Llao-Llao. Le bus N°20 nous dépose juste devant l’hôtel Llao Llao. Depuis là, on rejoint le début du sentier, qui fait une boucle dans le parc. La balade dure environ 4 heures.
Premier stop : le Cerro Llao Llao, depuis lequel nous avons une vue plongeante sur le lac Nahuel Huapi. Le chemin grimpe et on retrouve un peu de neige en hauteur.
Nous redescendons et passons devant la villa Tacul, avant de rejoindre le Mirador Tacul. Après avoir admiré la vue, le ciel commence à se découvrir. Nous passons par le pont romain, puis par le lac Escondido. Une pause s’impose pour admirer la montagne se reflétant sur l’eau calme du lac. C’est juste magnifique. Nous finissons la boucle en traversant la forêt des Arrayanes. Les Arrayanes sont des arbres d’Amérique du Sud, d’une jolie couleur cannelle.

Arbres dans le parc Llao Llao

Arbres dans le parc Llao Llao

Le magnifique lac Escondido

Le magnifique lac Escondido

Le Bosque de Arrayanes

Le Bosque de Arrayanes

De retour à l’auberge, nous rencontrons un coréen avec lequel nous sympathisons. Il s’appelle Toyon et vient de Séoul. Il nous fait découvrir sa « bucket list » : sa liste de choses à voir ou à faire dans sa vie. Sans étonnement, Torres del Paine en fait partie.
Toyon est étonné que nous fassions un tour du monde sans passer par son pays, qui est, selon lui, une étape incontournable.

Notre excursion ratée au Cerro Otto

Pour notre dernière journée sur place, nous décidons de monter au Cerro Otto. Alors que nous demandons des renseignements à notre auberge, on nous déconseille fortement d’emprunter le chemin partant du km 1 de l’avenue Pioneros. En effet, beaucoup de vols ont été recensés sur ce sentier. Nous prenons donc le bus 50 et nous arrêtons au km 5, d’où monte un petit sentier bien pourri, qui suit le téléphérique. Le sentier est très très escarpé (on grimpe d’environ 600 m sur à peine 2 kilomètres, soit environ 30% de pente !), et en plus la pluie nous accompagne. Le sol est très glissant. Pour ne rien arranger, on trouve des panneaux disant qu’il est dangereux de passer par là car des câbles à haut-voltage sont enterrés juste sous le chemin … La montée est tout sauf agréable !

Emilie au Cerro Otto

Emilie en a marre de la montée !

En haut du Cerro Otto

En haut du Cerro Otto : rien de fou !

Vue depuis le Cerro Otto

La vue depuis le Cerro Otto

Arrivés en haut au bout d’1h30, nous remarquons qu’il faut payer pour aller plus loin et accéder au complexe du Cerro Otto. Le coût est de 250 pesos par personne et comprend visiblement l’entrée au complexe et l’aller/retour en téléphérique.
Nous refusons de mettre une telle somme et mangeons dans la neige, sous la pluie (super moment !). Nous redescendons vite fait pour reprendre un bus vers notre auberge. Ce n’était vraiment pas une excursion intéressante. Vous l’aurez compris, on ne vous la recommande pas !

Le lendemain, l’heure est venue de partir pour Mendoza. Nous quittons avec regret cet endroit dans lequel nous nous sentions si bien et que l’on vous recommande de découvrir !

Autres activités à San Carlos de Bariloche et environs

La route des 7 lacs

On a bien hésité à parcourir la route des 7 lacs, et finalement ça ne s’est pas fait. Comme son nom l’indique, cette route qui traverse les parcs nationaux Nahuel Huapi et Lanín passe par 7 lacs principaux. Sur 107 kilomètres de route, vous pourrez découvrir les lacs Correntoso, Espejo, Escondido, Villarino, Falkner et Machónico. La route traverse 3 villages : la Villa Angostura, San Martín de los Andes et enfin Bariloche.
La façon la plus pratique de la parcourir est bien sûr la voiture. Il est recommandé de prévoir deux ou trois jours pour faire la boucle tout en prenant son temps. Si vous avez un peu plus de temps, il vous est également possible de faire le trajet en vélo !

Pédaler sur le Circuit Chico

Le circuit Chico, d’une longueur de 62 km dans sa totalité fait une boucle à l’intérieur du parc Llao-Llao. La boucle en elle-même s’étend sur 27 kilomètres, une bonne distance pour une belle journée à vélo ! Des loueurs de vélo se trouvent au kilomètre 18 de la route. Le chemin monte et descend constamment, vos mollets risquent de chauffer un peu !
Nous n’avons pas choisi de faire le circuit Chico car notre balade à Llao-Llao nous avait déjà permis de voir pas mal des paysages du parc.

Chausser les skis à Cerro Catedral

On n’appelle pas Bariloche la petite Suisse argentine pour rien ! En plus des lacs, du chocolat et de la fondue, il est possible de skier à Cerro Catedral. Le domaine dénombre 53 pistes sur 600 hectares et les pistes sont ouvertes entre juin et septembre. Bariloche est considérée comme la capitale du ski en Argentine.

Où dormir à Bariloche ?

Le Bonita Lake House

L’un de nos hébergements coup de cœur de ce tour du monde ! On s’y sentait tellement bien qu’on est restés une semaine au lieu des 2 jours prévus ! Ambiance comme à la maison, le gérant de l’hostel nous a fait confiance en nous laissant quelque fois les lieux pour nous tous seuls. Un peu excentrée, l’auberge dispose d’une vue sur l’un des lacs de Bariloche. Quel plaisir le matin de profiter de notre petit déjeuner (inclus) tout en admirant la vue ! La cuisine est top et hyper propre, les chambres sont confortables et abordables. On recommande à 200% !
Compter 260 pesos la nuit en chambre double (avec vue sur le lac, s’il vous plaît !).

En réservant via ce lien, vous nous permettez de toucher une commission, sans que le prix de votre réservation n’augmente.

Où manger à Bariloche ?

Avec la super cuisine du Bonita Lake House, nous ne sommes finalement pas sortis beaucoup au restaurant. Voici la seule adresse que nous ayons retenue.

Wesley Brewery

Ce pub du centre-ville accueille souvent des groupes de musique. L’ambiance est intimiste. Nous en avons profité pour goûter les bières brassées par la maison, avec de bons gros burgers (option végétarienne pour Emilie). Les rations sont copieuses, la cuisine et les bières sont bonnes. Une bonne adresse. C’est ici que Cédric et Edith ont goûté au Fernet Coca. Compter 180 pesos le burger – 85 pesos la pinte.

Les spécialités culinaires de Bariloche

Le chocolat en rama

Le chocolat en rama de Rapa Nui à Bariloche

Le chocolat en rama de Rapa Nui à Bariloche

Si San Carlos de Bariloche est surnommée « La petite Suisse des Andes », on y trouve forcément … du chocolat ! Ici, la spécialité c’est le chocolat en rama.
Ce sont de fines lamelles de chocolat rassemblés en sorte de « bâtonnet ». Les meilleurs se trouvent à la chocolaterie Rapa Nui (enfin c’est ce qu’on a ouï dire parce qu’on vous avoue qu’on ne les a pas tous goûtés – en tout cas on valide l’adresse) !
Après presque 3 mois de voyage, nos papilles se sont délectées de ce bon goût de chocolat !
Compter environ 90 pesos les deux ramas de chocolat

Le choripan

Ce n’est pas à proprement parler une spécialité de Bariloche, mais plutôt une spécialité argentine, qu’on peut retrouver également au Chili et en Uruguay. Comme on peut s’y attendre avec une recette argentine, végétariens s’abstenir ! Eh oui, il s’agit d’une sorte de hot dog : une saucisse dans du pain, agrémentée d’une sauce chimichurri. C’est un plat économique (environ 40 pesos), et selon Cédric, très goûteux.

Le Fernet Coca

Il s’agit d’un cocktail très apprécié des jeunes argentins. C’est un mélange entre du coca et du Fernet Branca, un alcool italien à base de plantes. Le goût est étonnant, très bizarre au début mais on s’y fait rapidement. Une boisson étrange à tester lors de votre passage en Argentine ! Compter 100 pesos le verre.

Comment se déplacer à Bariloche ?

Pour utiliser les transports en commun à Bariloche, il vous faudra la carte SUBE. Oui, oui, la même carte qu’à Buenos Aires. Si vous ne l’avez pas encore, vous pourrez l’acheter à la gare routière et dans de nombreux kiosques de Bariloche. Vous pourrez ensuite la charger du montant de votre choix. Le prix d’un trajet varie selon la distance, allant de 16,44 à 36,72 pesos (prix constatés à notre passage, fin 2017).

Comment se rendre à San Carlos de Bariloche depuis El Chaltén ?

La compagnie Via Bariloche propose des bus directs entre El Chaltén et Bariloche. Suite à un petit souci de crevaison en pleine nuit, les 23 heures de bus initialement prévues se sont transformées en 25 heures : notre plus long trajet ! Et franchement, c’était long.
Nos deux billets en cama nous sont revenus à 4 080 pesos, soit environ 100 € par personne, une belle somme !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.