Visite de Mendoza, la capitale du vin argentin

Le
Date du séjour : Du 2 au 5 novembre 2017

Adieu la bière de Bariloche, bonjour le vin de Mendoza ! Nous quittons définitivement la Patagonie et remontons vers le nord, à Mendoza, une ville située au pied de la Cordillère des Andes. La région se prête parfaitement à une balade à vélo sur la route des vins, Mendoza étant une province reconnue mondialement pour sa production viticole. Il est également possible de se délasser dans les eaux chaudes des thermes de Cacheuta, à environ 60 km de Mendoza.

Visite du centre-ville de Mendoza

Après un trajet confortable en bus de nuit depuis Bariloche, nous arrivons au petit matin à Mendoza. Nous rejoignons tranquillement notre Airbnb situé juste à l’extérieur de la ville, à Godoy Cruz. L’après-midi venu, nous décidons d’aller visiter Mendoza.

Notre point de départ : la Plaza España. Au centre trône une fontaine, entourée de jolis murets recouverts de mosaïques en céramique. Un marché artisanal se tient sur la place le week-end.
Nous remontons la rue piétonne Sarmiento. L’office de tourisme se trouve dans la rue, c’est l’occasion d’en savoir plus sur les choses à faire dans le coin !
Nous reprenons notre parcours. Direction la Plaza Independencia. Située au cœur du centre-ville de Mendoza, elle est idéale pour un moment de détente. A notre passage, quelques artisans exposent leurs créations.
Nous remontons l’avenue Las Heras, puis décidons de nous rendre aux 3 autres places de la ville : la Plaza San Martin (qui est malheureusement en travaux à notre passage), puis la Plaza Chile et enfin la Plaza Italia. Nous terminons par un tour dans l’avenue Aristides Villanueva, où sont concentrés les bars et restaurants de la ville.

Les stands d’artisans sur la Plaza Independencia à Mendoza

Les stands d’artisans sur la Plaza Independencia

L’avenue Las Heras à Mendoza

L’avenue Las Heras

La fontaine de la Plaza Chile à Mendoza

La fontaine de la Plaza Chile

Route des vins : tournée des bodegas à vélo

Aujourd’hui, nous partons vers Maipu pour faire une partie de la route des vins à vélo. Nous prenons le bus 173 de la place Godoy Cruz jusqu’à Maipu, et nous arrêtons au rond-point de Coquimbito, juste à côté de Maipu Bikes. La location d’un vélo y revient à 100 pesos pour la journée. Le loueur nous fournit une carte des bodegas (caves à vin) et nous indique les tarifs et les infos pratiques pour s’y rendre.
Notre choix se porte sur 3 bodegas, toutes situées dans la rue Perito Moreno : Mevi, Viña el Cerno et Tempus Alba.
Elles proposent toutes des visites gratuites autoguidées, et des dégustations à des tarifs plutôt abordables.

Nous enfourchons nos vélos. Il faut commencer à rouler sur une grande route avec pas mal de trafic, mais cela reste sans danger. Dans la rue Perito Moreno, Cédric se fait courser par un chien. Heureusement, quelques bons coups de pédale suffiront à le distancer.

Visite de la Bodega Mevi

Nous commençons notre visite à 11h par la bodega située le plus loin : Mevi.
Après un tour effectué en autonomie dans la cave, nous nous posons sur la terrasse et commençons la dégustation, avec vue sur le vignoble. Nous goûtons un Malbec, un Torrontés et un Chardonnay (pour 70 pesos les 3 verres). Afin de nous « économiser », nous décidons de partager nos verres à deux pour pouvoir goûter le plus de vins possibles. Cette première dégustation ne nous émerveille pas particulièrement.

Nos vélos sont garés devant la Bodega Mevi à Maipu

Nos vélos sont garés devant la Bodega Mevi

Dégustation de trois vins chez Mevi à Maipu

Dégustation de trois vins chez Mevi

Visite de la cave Viña el Cerno

C’est reparti pour un petit tour à vélo. Cette fois-ci, nous revenons sur nos pas et nous arrêtons à la cave Viña el Cerno.
La cave est plus traditionnelle. On y trouve des chevaux à l’entrée. Après une visite en autonomie de la bodega, nous nous asseyons à l’intérieur pour goûter 2 vins : un Syrah et un Cabernet Sauvignon (70 pesos la dégustation). Les deux vins sont très bons. Notre seul regret : ne pas avoir de fromage à picorer avec, mais bon, tout ça c’est très français ! Après deux dégustations, il est grand temps de manger si nous ne voulons pas tomber à la renverse ! Nous faisons une petite pause déjeuner avant de repartir pour la dernière cave : Tempus Alba.

La cave ultra moderne de Tempus Alba

La qualité des bodegas que nous visitons va crescendo et nous finissons en beauté avec Tempus Alba, située à deux pas de Viña el Cerno. Cette fois-ci, les locaux sont ultra modernes. Les vignes sont toutes protégées par des filets et d’autres dispositifs. Quelques panneaux permettent d’avoir des informations pour en savoir un peu plus tout en se baladant dans le vignoble et dans les caves.

Pablo pose devant les vignes de Tempus Alba

Pablo pose devant les vignes de Tempus Alba

Une jolie fleur de cactus dans le vignoble de Tempus Alba

Une jolie fleur de cactus dans le vignoble de Tempus Alba

Après la visite des vignes, nous passons à la salle de fermentation, avant d’observer les tonneaux et la salle où se passe la mise en bouteille. Pour finir, nous montons à l’étage, et nous posons en terrasse. Le soleil apparaît enfin, pour notre plus grand plaisir ! Léo et Claire, deux français que nous avons rencontrés devant les vignes, nous rejoignent. Ils habitent à Anger et voyagent en Amérique du Sud pendant 4 mois.
Nous commençons la dégustation avec un Merlot, un Malbec et un Tempus Pleno (100 pesos les 3 verres).

Pablo déguste du vin chez Tempus Alba

Pablo nous aide un peu pour la dégustation chez Tempus Alba

La maison produit uniquement des vins premium, en limitant sa production, et ça se sent. C’est un véritable plaisir pour les papilles.
Nous décidons de nous arrêter là pour les dégustations de vin, nous sommes déjà pas mal pompettes !

La route des vins à vélo à Mendoza

Retour à vélo … On ne roule plus très droit !

Nous rentrons à l’agence de location de vélos vers 16h. Alors que nous rendons nos bicyclettes, le loueur nous propose de faire un tour à son bar à vin, « La Botella », pour profiter gratuitement d’un verre de vin de la maison. Cédric ne refusant jamais une telle proposition, nous acceptons, mais c’est le verre de trop ! Un bon mal de crâne nous attend pour terminer la soirée.

Balade dans le parc du Général San Martín

Aujourd’hui est un grand jour : Cédric décide de faire un tour chez le barbier pour la première fois de notre voyage. C’est un homme changé qui revient (avec quelques grammes en moins vu tout ce qui est parti) !

Cédric va chez le barbier à Mendoza

Un avant / après plutôt saisissant !

L’après-midi, nous nous rendons dans l’énorme parc du Général San Martín. Situé à l’ouest de la ville, il s’étend sur quelques 350 hectares et a été conçu par le paysagiste français Charles Thay (cocorico !). On y trouve un stade, une université, un zoo, un musée … Il y a de quoi se balader pendant des heures !
Nous commençons par nous rafraîchir avec une bonne glace de chez Ferruccio Soppelsa, un stand de glaces ambulant.

Les délicieuses glaces de chez Ferruccio Soppelsa

Les délicieuses glaces de chez Ferruccio Soppelsa

Nous marchons en direction du Cerro de la Gloria, qui surplombe le parc. C’est sur cette colline qu’est érigée une statue en hommage à l’armée des Andes. Le chemin vers le Cerro n’est pas des plus agréables : nous marchons en bordure de route. Arrivés au pied de la colline, une personne à vélo nous met en garde : le chemin que nous allons prendre est dangereux (on n’a pas saisi tous les détails, mais ce qui est sûr, c’est qu’on a entendu plusieurs fois « peligroso », et ça on connaît !). Notre instinct nous dicte de ne pas aller plus loin … Nous finissons par rebrousser chemin et descendons le parc par le côté est.

Nous finissons la journée avec un repas romantique chez Anna Bistro, pour fêter nos 9 ans en couple.

Restaurant Anna Bistro à Mendoza

On n’est pas bien, là ?

Journée détente aux thermes de Cacheuta

Aujourd’hui, nous avons prévu d’aller aux thermes de Cacheuta. Pour s’y rendre, il faut emprunter un bus de la compagnie Buttini, pendant un peu plus d’une heure. L’aller-retour coûte 65 pesos. Il est impossible de réserver ses billets à l’avance, il faut donc les acheter le jour-même, à la gare routière.

Arrivés à peine après 10h, il y a déjà beaucoup de monde aux thermes. L’entrée coûte 180 pesos le week-end (contre 150 en semaine). S’ajoutent à cela 50 pesos pour un casier où ranger ses affaires.

Les thermes ne ressemblent pas vraiment à ceux que nous avons en Europe. Les vestiaires sont très sommaires, il n’y a même pas de douche avant la baignade. Par contre, la vue est vraiment exceptionnelle : nous sommes entourés par les montagnes. Le complexe s’intègre très bien dans le décor naturel.
Il est possible de se relaxer à l’intérieur du bâtiment mais également à l’extérieur. D’ailleurs, la plus grande partie des bassins se trouve dehors. La partie supérieure est composée de plusieurs bassins d’eau chaude. Il est possible de descendre pour arriver à des bassins d’eau plus froide. On y trouve un circuit en cercle, une piscine avec jets d’eau, des toboggans … De quoi se faire plaisir à tout âge !

Cédric se détend dans l'eau chaude des thermes de Cacheuta

Cédric se détend dans l’eau chaude des thermes de Cacheuta

Les bassins du niveau inférieur des thermes de Cacheuta

Les bassins du niveau inférieur

Le jet d’eau du niveau inférieur des thermes de Cacheuta

Le jet d’eau du niveau inférieur, en pleine nature

Il y a énormément d’espaces de pique-nique et les argentins viennent y faire leur barbecue. Quasiment tout le monde est équipé d’un gros stock de nourriture ! Nous les regardons avec envie tandis que nous partons nous restaurer à un snack sur place. Nous quittons les thermes peu avant 16h, complètement détendus.

Nous concluons notre séjour en Argentine en beauté. Nous partons le lendemain en direction de Valparaiso, au Chili. Notre passage en Amérique du Sud touche bientôt à sa fin …

Les autres choses à faire autour de Mendoza

Randonner au pied de l’Aconcagua

A 4 heures de route de Mendoza et à seulement 13 kilomètres de la frontière chilienne s’élève le plus haut sommet du continent américain : l’Aconcagua. Culminant à 6 962 mètres, la montagne est recouverte de neiges éternelles. Elle est située dans le parc éponyme.
Il est possible de faire une courte randonnée d’environ 2 kilomètres (chemin de la Laguna Horcones) afin de profiter du panorama sur le sommet enneigé de l’Aconcagua. Des excursions de plusieurs jours sont possibles, et si vous êtes un alpiniste chevronné, vous pourrez même tenter l’ascension du toit des Amériques. A noter que pour tout séjour de plus d’une journée dans le parc, il faudra vous munir d’un permis (à acheter à Mendoza).

Aller voir le puente del Inca

Alors que vous avez fait tout ce chemin pour aller admirer l’Aconcagua, il serait dommage de ne pas passer voir le puente del Inca (pont de l’Inca) : un pont naturellement sculpté par du soufre. Le pont fait partie du chemin de l’Inca qui relie le Chili au Pérou (oui, le mythique chemin qui permet de rejoindre le Machu Picchu !). Pour vous y rendre, il faut suivre les voies de chemin de fer désaffectées à la sortie du parc Aconcagua. Sur le chemin se tient un bus taggué assez insolite.

Comment se déplacer à Mendoza ?

A l’arrivée à la gare routière, procurez-vous une carte de transport à l’Empresa Maipu, tout au bout du terminal, devant la porte 60. Une carte pour deux est suffisante. La carte coûte 20 pesos et un trajet en bus urbain coûte 8,50 pesos.
La compagnie de bus Buttini permet de se déplacer dans les environs de Mendoza, vers les thermes de Cacheuta par exemple, ou encore vers l’Aconcagua.

Où manger à Mendoza ?

Mendoza est une ville plutôt intéressante en ce qui concerne la gastronomie. On peut y manger pour pas trop cher. Et pour les végétariens, c’est « the place to be » en Argentine ! On est passés devant de nombreux restos et traiteurs végétariens : le bonheur absolu dans un pays où la viande est incontournable. Ayant une cuisine dans notre Airbnb, on a pas mal cuisiné pendant notre séjour, mais on vous a tout de même déniché une adresse vraiment canon pour se délecter d’une cuisine raffinée dans un cadre bucolique.

Ambiance romantique chez Anna Bistro

Ce restaurant, lancé par deux français, propose une cuisine raffinée. Si la météo s’y prête, il est possible de s’attabler dans le jardin, sous la glycine ou à l’ombre d’un arbre. La nourriture est vraiment raffinée, c’est délicieux. Nous avons opté pour une assiette végétarienne (steaks végétariens et salade) et des sorrentinos, accompagnés de vin argentin. Et en dessert : la tarte au citron et le volcan au chocolat, un régal !
Compter 710 pesos, « propina » (pourboire) inclus.

Les propriétaires d’Anna Bistro tiennent également une boulangerie / pâtisserie, à deux pas du restaurant. Elle s’appelle « Brillat Savarin » et le pain et les pâtisseries donnent vraiment envie.

Comment se rendre à Mendoza depuis Bariloche ?

La compagnie de bus CATA propose des bus de nuit directs de Bariloche à Mendoza. Départ l’après-midi à 13h30, arrivée le lendemain matin à 7h15. Le billet coûte normalement 1650 pesos, mais nous avons pu bénéficier d’une promo à 1320 pesos le billet. Comme la plupart des bus argentins, l’intérieur est assez luxueux. Si vous pouvez, prenez les places tout à l’avant du bus (au 2ème étage), afin de profiter pleinement des jolies vues sur la route des 7 lacs, empruntée au début du trajet.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.