Les îles Uros, îles flottantes du lac Titicaca

Le
Date du séjour : Du 16 au 17 août 2017

Après la région de Cusco, nous partons vers le sud en direction de Puno, ville sur les rives du lac Titicaca, côté péruvien. Situé à 3810 m d’altitude, le lac Titicaca est le lac navigable le plus haut du monde. Nous partons découvrir les îles Uros, accessibles facilement en une demi-journée depuis Puno.

Journal de bord

Jour 9 – 16 août 2017 : Arrivée à Puno

Nous quittons Cusco et prenons un bus à 8h15 en direction de Puno. Le trajet coûte 50 soles par personne, en cama (sièges confortables, inclinables à 160 degrés) avec la compagnie Transzela.
Arrivés sur place en fin d’après-midi, nous nous rendons à notre hostel : l’Hostal El Manzano.
Il est déjà tard, nous reportons la visite de la ville au lendemain.

Après un peu de repos, nous sortons dîner dans un restaurant chinois : le Chifa Shanghai. Au menu : soupe, suivie de riz sauté pour Emilie et de nouilles sautées pour Cédric. Les menus sont très économiques et il est possible de manger pour moins de 10 soles. C’est très bon et les assiettes sont énormes, il est vraiment difficile de tout engloutir pour une personne ! Au cours du repas, nos amis lillois nous rejoignent, ils sont à nouveau tombés sur nous par hasard et allaient justement manger dans ce restaurant. Nous passons une chouette soirée ensemble.

Jour 10 – 17 août 2017 : Visite des îles Uros et balade dans Puno

Apres un petit déjeuner à l’auberge, nous partons en direction des îles Uros.
Pour cela, nous nous rendons au port de Puno, où il faut s’acquitter de 10 soles par personne pour la traversée en bateau aller-retour. Il faut ajouter à cela un droit de passage de 5 soles chacun pour se rendre sur les îles Uros.
Un soleil radieux nous accompagne tout le long de la traversée du lac Titicaca. Nous passons un agréable moment tout en admirant les paysages que le lac nous offre.

Traversée du lac Titicaca

Traversée du lac Titicaca

Le bateau accoste une petite île de roseaux.
Les premiers pas sur l’île sont assez surprenants. Le sol est très mou et cela donne l’impression de marcher sur un matelas. Un habitant nous accueille et nous fait une petite présentation de l’île en espagnol. Nous ne comprenons malheureusement pas grand-chose. Ensuite, nous visitons une maison de l’île et une habitante essaie par tous les moyens de nous vendre quelque chose. Finalement nous achetons deux bonnets péruviens, qui seront utiles pour affronter le froid dans le désert d’Uyuni en Bolivie.

Bateau en roseau sur le lac Titicaca

Bateau en roseau sur le lac Titicaca

Nous embarquons ensuite sur un bateau typique en roseaux pour nous rendre sur la capitale des îles Uros. Nous négocions nos tickets d’embarquement à 5 soles chacun. Alors que le bateau part, des enfants de l’île qui nous accompagnaient se mettent à chanter, mais viennent récolter de l’argent juste après … Nous avons la désagréable sensation que tout est fait pour soutirer de l’argent aux touristes.

Capitale des îles Uros

Capitale des îles Uros

Arrivés sur la capitale nous sommes un peu déçus, il n’y a pas grand-chose de plus à voir. Pour les touristes, il est juste possible de voir quelques cabanons, un restaurant et un magasin d’artisanat. La partie habitée de l’île n’est pas accessible. Le tour de l’île est fait en 5 minutes.
Il est possible d’obtenir un tampon pour le passeport, mais bien entendu celui-ci est payant.
Nous rentrons ensuite vers Puno en bateau. Nous discutons lors du trajet avec un brésilien qui nous conseille quelques endroits sympas à visiter au Brésil.

A midi, nous déjeunons à Suri, un bon restaurant où Emilie se délecte d’une succulente salade de guacamole et Cédric de pâtes pesto. Une fois nos estomacs remplis, nous visitons un peu le centre, la petite plaza de Armas et sa cathédrale. Le tour est très vite fait et nous trouvons que Puno manque de charme et est assez polluée. La ville est sans grand intérêt touristique.

Centre-ville de Puno

Centre-ville de Puno

Nous nous rendons au terminal pour prendre nos billets de bus pour La Paz le lendemain. Nous projetons de nous rendre jusqu’à Uyuni. Le soir nous retournons manger de bonnes pizzas au feu de bois dans le même restaurant que le midi.

Où dormir à Puno ?

Hostal El Manzano

Auberge située pas très loin du terminal de bus, ni du centre. Les chambres sont simples mais propres. Le petit-déjeuner est inclus. L’eau chaude est en partie solaire et une affiche vous explique à quelle heure vous aurez l’eau la plus chaude : programmez bien vos douches 😉
Compter 63S la nuit en chambre double avec salle de bain privée.

Où manger à Puno ?

Chifa Shanghai

Un bon restaurant chinois, où on vous sert des assiettes gigantesques pour trois fois rien ! Il est possible de prendre un menu avec soupe, suivie d’un plat pour environ 10 soles. En plus de la quantité, la qualité est au rendez-vous.

Suri

Un restaurant proche du centre, qui propose des plats péruviens mais également des pizzas. Emilie vous conseille fortement de goûter la salade de guacamole, car rien qu’en y pensant, elle en a encore l’eau à la bouche !

Comment arriver sur les îles Uros ?

Il faut prendre un bateau depuis le port de Puno. Des embarcations partent à partir de 6h. La traversée est à payer à un guichet à l’entrée du port et coûte 10 soles. Un droit d’entrée sur les îles Uros, d’un montant de 5 soles, doit être également payé juste avant votre embarcation sur le bateau.

Nos conseils … basés sur nos propres erreurs

  • On vous conseille de visiter d’autres îles, plus authentiques que les îles Uros, si vous en avez l’occasion. Il est possible de visiter les îles Amantani et Taquile et même d’y dormir chez l’habitant. Nous avons rencontré des voyageurs qui ont adoré cette expérience.
  • Nous avons largement préféré le côté bolivien du lac. Si vous devez n’en choisir qu’un, on vous conseille vivement de faire le côté bolivien, à Copacabana, avec à la clé la visite de la Isla del Sol.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.