Santiago du Chili : Que visiter et faire en 2 jours ?

Le
Date du séjour : Du 11 au 12 novembre 2017

Nous quittons la sublime Valparaiso pour notre dernière étape en Amérique du Sud : Santiago du Chili. Cette ville moins appréciée par les voyageurs que sa voisine Valparaiso, est néanmoins un passage obligé pour nous. C’est d’ici que notre avion s’envolera pour la Nouvelle Zélande. Nous avons 2 jours pour visiter Santiago du Chili et dire « au revoir » au continent sud-américain.

L’Ascension du Cerro San Cristobal

Nous logeons au Salvador Hostel & Café, une grande auberge de jeunesse à l’accueil très chaleureux. Nous y faisons la connaissance de Samy, un Strasbourgeois qui fait sa thèse en sciences politiques au Chili et travaille en parallèle à l’auberge (les Alsaciens sont partout !).

Après un très bon petit déjeuner (préparé par Samy), c’est l’heure d’attaquer l’ascension du Cerro San Cristobal. Cette colline située dans le quartier de Bellavista est la plus haute de toute la ville et également le plus grand espace vert de Santiago avec plus de 720 hectares. On peut y trouver un jardin botanique et un parc zoologique. Le pape Jean-paul II y célébra même une messe en 1987.

Il fait déjà très chaud, ce qui rend la montée assez dure. L’ascension se fait en moins de 2 heures de marche, mais il est également possible de monter en funiculaire. Arrivés en haut, nous restons de nombreuses minutes à admirer la vue sur Santiago du Chili et sur les montagnes en arrière-plan. Le point de vue est très sympathique.

Vue depuis le Cerro San Cristobal

Vue depuis le Cerro San Cristobal

Vue sur Santiago et les montagnes

Vue sur Santiago et les montagnes

Après quelques photos, nous goûtons un Motte con huesillo, spécialité du coin, à base de blé cuit et de pêche séchée, servis dans un sirop. C’est un peu trop sucré pour Emilie mais Cédric adore ! Nous nous promenons au sommet, puis après avoir contemplé l’immense statue de la vierge Marie, c’est le moment de descendre et de reprendre la direction de notre auberge.

Dégustation d’un Motte con Huesillo

Dégustation d’un Motte con Huesillo

Statue de la vierge Marie sur le Cerro San Cristobal

Statue de la vierge Marie sur le Cerro San Cristobal

Les marchés de Santiago du Chili

Le Mercado Central

C’est notre dernier jour à Santiago du Chili et en Amérique du sud.
La journée commence par une visite du Mercado Central. Il s’agit d’un marché consacré aux fruits de mer et aux poissons, où se trouvent de nombreux poissonniers mais également des restaurants ou l’on peut déguster du poisson frais.
Il est encore un peu tôt pour manger des produits de la mer, mais ce qui retiendra notre attention, c’est bien l’architecture métallique du bâtiment. Il fut conçu par Gustave Eiffel lui-même ! Cocorico ! Le bâtiment qui accueille ce marché vaut à lui seul le coup d’œil ! L’odeur de poisson de bon matin nous fera finalement fuir ce magnifique lieu.

Le mercado central et son architecture métallique

Le mercado central et son architecture métallique

Le Mercado De Abastos Tirso De Molina

Quelque pas suffisent pour se rendre au Mercado De Abastos Tirso De Molina.
Le premier étage est dédié aux légumes, fruits et épices. C’est un plaisir de se promener le long des nombreux stands et dans cette ambiance typique de marché Sud-Américaine. Le 2ème étage est réservé principalement aux restaurants. Après un rapide tour, nous nous faisons alpaguer par tous les rabatteurs de chaque restaurant. Nous les fuyons en slalomant entre eux. Avant de quitter le marché, nous achetons un jus de Chirimoya, le dernier d’Amérique du sud. Emilie est aux anges, elle qui voue un culte à ce fruit pratiquement inconnu en Europe.

La visite du centre historique de Santiago du Chili

La plaza de Armas et sa cathédrale métropolitaine

En chemin pour le centre historique, nous rencontrons pas mal de vendeurs ambulants. La plupart rangent leur stock et disparaissent dès que les policiers pointent leur nez.
Première étape de notre visite du centre historique de Santiago, la plaza de Armas. C’est dans ce lieu que Pedro Valdivia fonda la ville en 1541 ; on y trouve d’ailleurs une statue à son effigie. Nous nous reposons sur un banc entouré de palmiers en admirant les nombreux bâtiments. Sur cette place trône fièrement la Cathedral Metropolitana et également le Palacio de la Real Audiencia, où se trouve le musée national d’histoire du Chili. La Cathédrale Metropolitaine, construite en 1748, a succédé à plusieurs édifices religieux qui furent détruits par des tremblements de terre ou des affrontements.

La Cathedral Metropolitana de Santiago du Chili

La Cathedral Metropolitana de Santiago du Chili

La Basilique de la Merced,  le parc de Santa Lucia et un Apfelstrudel !

Nous quittons la place pour nous rendre à la basilique de la Merced avec sa belle façade rouge. Après avoir avalé un hot dog (végétarien pour Emilie), direction le parc Santa Lucia. Il est possible de monter sur le Cerro Santa Lucia, mais avec une température de plus de 30°C, nous n’avons plus ni le courage ni la force de gravir le Cerro. Tant pis pour la vue !
Pour nous requinquer, nous partons manger un Apfelstrudel. Oui, vous avez bien lu, un Apfelstrudel ! Il est possible d’en manger au Café Colonia, un café à l’apparence typiquement germanique. C’est très étrange de retrouver un tel établissement en plein centre de Santiago du Chili. Notre tour du centre historique se termine avec le Palacio Moneda qui se trouve être le siège présidentiel du Chili.

La basilique de La Merced et sa sublime façade rouge

La basilique de La Merced et sa sublime façade rouge

L’Apfelstrudel au Café Colonia

L’Apfelstrudel au Café Colonia

La journée touche à sa fin, et notre avion va bientôt décoller pour Auckland. Deux jours de visite à Santiago du Chili ne sont pas suffisants pour découvrir tous les secrets de cette ville. Nous laissons l’Amérique du Sud derrière nous ; c’est un chapitre de notre tour du monde qui se clôt. C’est avec tristesse que nous montons dans l’avion avec des images de paysages plein la tête. Nous nous faisons la promesse de revenir un jour pour apprendre à connaître un peu plus ce fabuleux continent. Hasta Luego !

Les autres choses à faire à Santiago du Chili

Musée d’art précolombien de Santiago

Proche de la Plaza de Armas, ce musée consacré aux arts précolombiens abrite une grande collection de céramiques, sculptures et bijoux. En plus des collections dédiées aux arts précolombiens, on y trouve également des collections d’arts Mapuches et Aymaras. Compter 7 000 pesos l’entrée.

Le quartier Bellavista

Ce quartier bohème accueille de nombreux bars, restaurants mais aussi des galeries d’art et des boutiques artisanales. C’est également un endroit intéressant pour les amateurs de street art. Profitez d’une promenade dans ce quartier pour visiter la Chascona, la maison du célèbre poète Pablo Neruda. Cette maison est maintenant transformée en musée, tout comme La Sebastiana, l’autre maison du poète à Valparaiso. L’entrée adulte coûte 7 000 pesos.

Fantasilandia

Vous êtes en quête de sensations fortes ? Vous allez être ravis d’apprendre qu’un véritable parc d’attractions vous attend au cœur du Parque O’Higgins. Des manèges à sensation attendent les plus courageux tandis que d’autres attractions plus calmes raviront les enfants. L’entrée s’élève à 14 990 pesos pour les adultes.

Les spécialités culinaires à ne pas manquer

Le motte con huesillo

A mi-chemin entre une boisson et un dessert, le motte con huesillo est une spécialité 100% chilienne. Prenez des pêches séchées, du blé, faites cuire cela dans un sirop et servez frais : vous obtenez un bon motte con huesillo ! C’est très sucré mais plutôt rafraichissant. On peut en déguster en haut du Cerro San Cristobal pour seulement 1 000 pesos : un peu de réconfort après l’effort !

Le pisco sour à la chilienne

Le pisco sour est un cocktail composé de pisco, de citron vert, de sucre, de blanc d’œuf et de quelques gouttes d’angostura. On le trouve aussi bien au Pérou qu’au Chili. Les deux pays se targuent d’ailleurs d’être à l’origine de ce délicieux breuvage … Après l’avoir goûté à Arequipa, il nous fallait le tester au Chili avant de quitter le continent ! Honnêtement, nous ne saurions pas vous dire lequel nous a le plus plu !
Si vous voulez aussi tenter l’expérience à Santiago, nous vous recommandons le bar-restaurant Liguria, situé à deux pas de l’arrêt de métro « Manuel Montt ». A notre passage, les deux piscos sour revenaient à 9 240 pesos (avec la  « propina » – pourboire – inclue). Le cocktail nous a tellement éméchés … que Cédric a oublié son sac au bar ! Heureusement pour nous, les employés nous l’avaient mis de côté 😉

Cédric déguste un bon pisco sour à la chilienne

Cédric déguste un bon pisco sour à la chilienne

Où dormir à Santiago du Chili ?

Salvador Hostel & Café

Un hostel comme à la maison ! En fait, il s’agit d’une grande maison avec pas mal de dortoirs. La literie et les coussins sont très confortables. Et si vous souhaitez cuisiner pendant votre séjour, c’est THE place to be : la cuisine de l’hôtel est quasi professionnelle et hyper propre (et ça c’est quand même assez rare pour le mentionner). Cerise sur le gâteau : le petit déjeuner est l’un des meilleurs que l’on ait connu en Argentine et au Chili. Il est composé d’un œuf au plat, un biscuit, deux pains grillés, du manjar, du beurre, un yaourt, du café et des céréales ! De quoi caler pour la journée !
Compter environ 5 850 pesos la nuit par personne, en dortoir de 5 lits.

Comment se rendre à Santiago du Chili depuis Valparaiso ?

Des bus de la compagnie Pullman partent à 17h de Valparaiso pour arriver à Santiago du Chili vers 19h30 (au terminal Alameda). Le bus est confortable et il y a même la clim ! Nous avons eu nos deux tickets en promotion à 4 000 pesos au lieu de 7 200.

Comment rejoindre l’aéroport international de Santiago du Chili ?

Pour rejoindre l’aéroport Arturo-Merino-Benítez, à Santiago du Chili, rendez-vous d’abord au terminal de bus Alameda. Trouvez ensuite les quais 23 et 24. C’est ici que vous pourrez acheter vos tickets de bus vers l’aéroport, chez la compagnie Turbus. Le billet coûte 1 800 pesos par personne.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.