Visite de São Paulo, la gigantesque

Le
Date du séjour : Du 14 au 18 septembre 2017

Nous quittons la tranquillité de Paraty pour rejoindre la plus grande ville d’Amérique du sud : São Paulo. Reconnue pour ses embouteillages monstres et sa gastronomie, cette ville gigantesque avec ses 11 millions d’habitants n’est pas facile à appréhender. Mais pas de panique ! Nous avons essuyé les plâtres pour vous. Voici le récit de notre visite à São Paulo avec les endroits immanquables à visiter, des conseils et de bonnes adresses.

L’avenue Paulista : l’avenue emblématique de São Paulo

Pour la visite de São Paulo, nous avons privilégié un hébergement en appartement, au sein de l’auberge Mama Brasil, située à quelques minutes à pied de l’avenue Paulista.

Il s’agit d’une des avenues les plus importantes de la ville. Le jour, on peut y faire du shopping mais aussi visiter quelques musées, dont le fameux MASP. Le soir, c’est un plaisir de la parcourir et d’admirer les lumières des nombreuses enseignes qui l’entourent. On y trouve même une FNAC !
Tous les dimanches, l’avenue devient piétonne. Les paulistas s’y donnent rendez-vous pour se balader, à pied ou à vélo. Quelques exposants viennent y poser leurs stands, des spectacles de rues s’organisent ci et là. La promenade est vivante et agréable.

Avenue Paulista en soirée

L’avenue Paulista en soirée

Avenue Paulista devient piétonne le dimanche

Le dimanche, l’avenue Paulista devient piétonne

Le centre-ville : coup de cœur pour la cathédrale de la Sé

Dès le lendemain de notre arrivée, nous consacrons une journée à la visite du centre-ville. En s’y rendant à pied, nous devenons de tristes spectateurs de la misère humaine. Quelques enfants dorment sur des cartons, à même le sol …

La Cathédrale métropolitaine de São Paulo

Nous passons devant le théâtre municipal et quelques églises, avant d’arriver à la cathédrale de la Sé, qui est vraiment belle. De style néogothique, elle fait partie des cinq plus grands édifices religieux du monde.

La cathédrale de la Sé

La cathédrale de la Sé

Feux de signalisation en forme de cathédrale

Feux de signalisation en forme de cathédrale

Non loin de là se trouve la place Pateo do Collegio, où a été fondée la ville de São Paulo en 1554.

Le marché municipal de São Paulo

Dès notre entrée dans le grand bâtiment accueillant le marché municipal de São Paulo, nous nous faisons aborder par un commerçant très accueillant, qui nous fait « généreusement » goûter de nombreux fruits de son stand. Nous acceptons de goûter à tout, sans trop réfléchir. Après avoir goûté autant de fruits, nous nous sentons obligés d’en prendre quelques-uns. Malheureusement, l’addition s’avère très salée ! Après quelques protestations et négociations, nous réussissons à faire passer nos chirimoya et kiwi-banane à 30 reals. La petite dégustation de fruits a sûrement été comprise dans le tarif.

Marché municipal de São Paulo

Le marché municipal de São Paulo

Après nous être faits avoir comme des bleus, nous poursuivons notre balade dans le marché. Il nous a semblé très propre, mais également plus cher et moins authentique que les autres marchés visités en Amérique du Sud.

Vue panoramique de São Paulo

Ensuite, direction le Banespa (aussi connu sous le nom d’Edifício Altino Arantes) ! Plus haut immeuble de la ville, il est possible de grimper gratuitement sur son toit pour profiter d’une vue panoramique sur São Paulo. Manque de chance ! L’immeuble est en travaux à notre passage.

Pas grave ! Nous nous dirigeons vers le second immeuble le plus haut de la ville : l’Edificio Italia.
Nous avions lu dans le Lonely Planet qu’il était possible d’accéder gratuitement au rooftop de l’immeuble entre 15 et 16 h, du lundi au vendredi. FAUX ! A la sortie de l’ascenseur, on nous annonce qu’il faut s’acquitter d’une taxe de 30 reals par personne pour accéder à la terrasse avec vue, mais qu’on aura droit en échange à une boisson gratuite. Vous commencez à nous connaître un peu … Nous avons rebroussé chemin et sommes rentrés à notre appartement.

L’Edificio Italia à São Paulo

L’Edificio Italia à São Paulo

Le centre-ville de São Paulo ne restera pas dans nos mémoires. Nous avons largement préféré celui de Rio de Janeiro, qui était bien plus beau. Cependant, la cathédrale de la Sé vaut vraiment le coup d’œil !

Détente au parc Ibirapuera

Ce matin, nous partons tranquillement à pied vers le parc Ibirapuera. Il est possible de s’y balader en vélo, mais malheureusement, nous ne trouvons pas de point de location. C’est donc à pied que nous nous promenons dans ce gigantesque parc, d’une superficie de 1,584 km². C’est le parc le plus visité d’Amérique du Sud.
Outre ses 3 lacs, il abrite un planetarium, un musée afro-brasil et un musée d’art contemporain. Au programme : détente, sieste et lecture. Il faut aussi savoir se ménager pour profiter de son voyage 😉

Parc Ibirapuera à São Paulo

Le parc Ibirapuera à São Paulo

Sieste au parc Ibirapuera

Sieste au parc Ibirapuera

Lac du parc Ibirapuera

Lac du parc Ibirapuera

Liberdade : le quartier japonais de São Paulo

C’est en fin de soirée que nous rejoignons le quartier japonais de São Paulo : Liberdade. En effet, après le Japon, le Brésil est le deuxième pays où l’on trouve la plus importante communauté japonaise. A Liberdade, on trouve également beaucoup d’émigrés coréens et chinois. Vu notre heure d’arrivée dans le quartier, à part les restaurants, il n’y a plus grand-chose d’ouvert et la visite perd une partie de son intérêt. Nous décidons de manger chinois, au restaurant Rong He.

Le street art à Villa Madalena

Encore une nouvelle belle journée à São Paulo ! Aujourd’hui, nous partons vers le quartier de Villa Madalena, quartier bohème de la ville. On y trouve pas mal de galeries d’arts, de restaurants et de bars branchés. Comme c’est dimanche, les galeries sont fermées. Tant pis !

Street art à São Paulo

Street Art sur le chemin menant au quartier Villa Madalena

Nous rejoignons la partie la plus connue de ce quartier : le Beco de Batman. Cette allée, située sur la rue Gonçalo Afonso, a les murs recouverts de magnifiques œuvres de street art. São Paulo est en effet reconnue en tant que capitale brésilienne du street art.
Les graffs sont plus beaux les uns que les autres. Quel plaisir de se balader en plein milieu de ces œuvres d’art ! Si vous avez de la chance, vous pourrez même apercevoir quelques artistes « graffer » en live.

Beco de Batman quartier de Villa Madalena

Le Beco de Batman dans le quartier de Villa Madalena

Street art au Beco de Batman

Street art au Beco de Batman

Artiste au Beco de Batman

Artiste en pleine action au Beco de Batman

Après avoir bu un verre dans un des bars de Villa Madalena, nous partons manger à Leggera Pizza Napoletana, considérée comme l’une des meilleures pizzerias de la ville.

São Paulo est l’une des villes les plus dangereuses du monde. Nous avons pu le constater par nous-mêmes. En rentrant à pied du restaurant, nous passons devant trois jeunes brésiliens. L’un d’entre eux agrippe Cédric et le colle contre un mur. L’agresseur le menace en portugais. Cédric le repousse. A ce moment-là, un gros « boum » retentit, semblable à un coup de feu. Il s’agit en fait d’un feu d’artifice tiré non loin de là, mais cela effraie notre agresseur, qui part en courant avec ses deux compères. La police brésilienne a tendance à tirer dès qu’elle constate une agression. Sauvés par le gong (enfin, plutôt par le feu d’artifice), nous partons dans l’autre sens. Plus de peur que de mal ! Nous sommes rassurés d’en être sortis indemnes.

La pinacothèque de São Paulo

Pour notre dernier jour à São Paulo, nous avons prévu une journée culturelle ! Quoi de mieux pour cela que de visiter le MASP (Musée d’art de São Paulo) ? Après avoir lutté pour trouver le bâtiment (qui est pourtant évident à trouver !), nous nous voyons refuser l’entrée du musée. La raison ? Le lundi, le musée d’art de São Paulo est fermé ! Le constat est identique pour le musée du football et le parc de la Luz. Eh oui, il faut toujours vérifier les jours d’ouverture des musées avant de s’y rendre. Heureusement, la pinacothèque de São Paulo qui se trouve juste à côté de du parc de la Luz est ouverte aujourd’hui. Le tarif d’entrée est modique : seulement 6 reals par personne. La pinacothèque est le plus ancien musée d’art de São Paulo racontant l’histoire du pays à travers une vaste collection de peintures et sculptures brésiliennes. Le musée accueille également des expositions temporaires. La Pinacothèque est vraiment sympathique, nous y passons deux bonnes heures.

Sculpture colorée à la pinacothèque de São Paulo

Sculpture colorée à la pinacothèque de São Paulo

Sculpture à la pinacothèque de São Paulo

Sculpture à la pinacothèque de São Paulo

Les 5 jours passés à visiter São Paulo n’ont pas été de tout repos, mais nous gardons quand même un bon souvenir de cette ville qu’il faut apprendre à apprivoiser. Pour notre prochaine destination, nous nous rendrons à Ilha Bella, à un peu plus de 200 km de São Paulo.

Les autres choses à faire à São Paulo

Bien entendu en 5 jours, il n’est pas possible de parcourir complètement la ville de São Paulo. Voici d’autres idées de visite :

MASP (Musée d’art de São Paulo)

Ce musée immanquable situé sur l’avenue Paulista dispose d’une énorme collection d’art Sud-Américain. L’entrée coute 35 reals, mais elle est gratuite le mardi et mercredi 😉 Attention, c’est fermé le lundi !

Le musée du football

Il retrace l’histoire du football brésilien. En plus, le musée se trouve dans le stade de Pacaembu qui accueillait le club du SC Corinthians. Cédric s’en mord encore les doigts de l’avoir raté. Eh oui, c’est fermé le lundi ! L’entrée du musée coute 6 reals.

Le parc de la Luz

Ce parc public se trouve juste à côté de la pinacothèque de São Paulo. On y trouve des sculptures en plein air, des arbres exotiques et même une cascade. A ce qui paraît, on peut apercevoir des paresseux dans les arbres. Entrée gratuite. Fermé le lundi.

Le jardin botanique

Ce vaste jardin botanique possède de nombreuses espèces de plantes. Il est très étendu, donc prévoyez au moins 2h pour le visiter. Il est possible de pique-niquer à l’intérieur. L’entrée coute 3 reals.

Où dormir à São Paulo ?

Mama Brasil

Située non loin de l’avenue Paulista (arrêt de métro “Trianon-MASP”), cette auberge propose des dortoirs, des chambres privées et même des appartements. Y ayant réservé une chambre double, nous avons eu le plaisir d’être surclassés dans un appartement. Celui-ci dispose d’une cuisine équipée, d’un lit, d’une salle de bain et même d’une petite cour où accrocher son linge (le must pour nous !). La situation est idéale car on peut aller à pied dans pas mal de quartier. Compter 485 reals les 5 nuits.

En réservant via ce lien, vous nous permettez de toucher une commission, sans que le prix de votre réservation n’augmente.

Où manger à São Paulo ?

São Paulo est une ville reconnue pour sa gastronomie. Le site Tripadvisor recense tout de même plus de 37 300 restaurants présents dans cette gigantesque ville ! Voici les adresses que nous avons testées, pour les backpackers à petits budgets.

Urbanoïd

Il ne s’agit pas d’un restaurant, mais d’un rassemblement de foodtrucks !
On y trouve énormément de cuisines différentes et l’ambiance est vraiment géniale. Nous avons opté pour les hot dogs : végétarien pour Emilie et carnivore pour Cédric. Accompagné d’une bière pression et d’une gauffre pomme-cannelle, le repas nous a coûté 57 reals.

une bonne bière à Urbanoïd

Emilie buvant une bière à Urbanoïd

Urbanoïd, un rassemblement de food trucks à São Paulo

Urbanoïd, un rassemblement de food trucks à São Paulo

Leggera Pizza Napoletana

D’après le Lonely Planet, il s’agirait de la meilleure pizza de la ville ! Elles sont effectivement excellentes pour l’Amérique du Sud, mais après avoir vécu 5 ans sur la côte d’Azur, à 2 pas de l’Italie, on avoue en avoir déjà mangé de meilleures dans la région de Nice, ou à Rome. Une très bonne adresse tout de même ! Compter 102 reals les deux pizzas accompagnées de deux bières.

Rinconcito Peruano

Ce restaurant péruvien se trouve près de la station République, au centre-ville. Nous nous sommes régalés d’un ceviche et d’un lomo saltado, peut-être même meilleurs qu’au Pérou ! Compter 74 reals les deux plats.

Bullguer

Situé près du parc Ibirapuera, ce restaurant est spécialisé dans les burgers. Cédric, inconditionnel du burger, valide cette adresse ! Compter 49 reals les deux repas.

Taqueria La Sabrosa

Un restaurant mexicain, pas très loin de l’avenue Paulista. On y a mangé de bons tacos, mais les portions étaient assez petites : pensez à commander plusieurs plats si vous ne voulez pas partir le vente à moitié rempli 😉 Compter 49 reals pour deux assiettes de tacos.

Rong He

Il s’agit d’un restaurant chinois, situé dans le quartier asiatique de Liberdade. Les portions sont savoureuses et généralement très grandes, mais malheureusement nous avons peut-être choisi une assiette un peu moins bien servie que les autres en commandant des pâtes pimentées aux légumes. Nous en avons eu pour 32 reals l’assiette pour deux.

Comment se rendre à São Paulo depuis Paraty ?

Depuis Paraty, il y a des bus directs pour São Paulo, qui arrivent à la gare routière de Tiêté. Malheureusement, nous ne nous souvenons plus du nom de la compagnie. Le mieux est de vous rendre directement au terminal de bus et de voir sur place. Nous avions eu un départ à 9h40. Le trajet dure 6 heures et coûte environ 77 reals par personne.
Depuis Tiêté, vous pouvez facilement prendre le métro pour rejoindre votre hébergement au centre.

Nos conseils…basés sur nos propres erreurs

  • Toujours vérifier les jours d’ouverture des musées. Le lundi, beaucoup de musées sont fermés. Ca nous servira de leçon !
  • Attention aux arnaques au marché municipal de São Paulo. Les vendeurs sont souvent généreux pour faire goûter leurs fruits, mais vous risquez de le payer cher.
  • São Paulo est une ville dangereuse, nous nous sommes même fait « mini-agresser ». Mais pas de panique, évitez juste de sortir la nuit, de porter des objets de valeur et de consulter votre téléphone dans la rue. Nous avions préparé un faux portefeuille à donner en cas de vol (à garder dans notre poche). Dans ce portefeuille, nous avions quelques cartes de fidélité et un petit billet (pour faire vrai !). Heureusement, nous n’avons pas eu l’occasion de l’utiliser.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.