Visite de Rio, la découverte de la vie à la Brésilienne

Le
Date du séjour : Du 3 au 8 septembre 2017

Le Pérou, c’est fini ! Changement de lieu et d’ambiance, direction Rio de Janeiro ! La deuxième plus grande ville du Brésil nous tend les bras. La plage mythique de Copacabana, le Corcovado et le pain de sucre nous attendent sous un air entêtant de samba.

Arrivée festive à Rio

Après plus de 24h de voyage entre correspondance manquée et attente, nous arrivons enfin à Rio de Janeiro au Brésil. Il est 19h30 quand notre taxi nous dépose au Backpacker Cat Hostel, dans le quartier de Catete.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’arrivée est festive. La musique résonne dans toute l’auberge, le réceptionniste nous accueille une bière à la main. Les longues heures de transports nous ont lessivés et nous ne sommes vraiment pas dans l’ambiance. Apres avoir refusé plusieurs fois une canette de bière et des merguez, nous partons nous coucher. Nous devons faire nous-même notre lit dans le dortoir (on se rendra compte plus tard que c’est l’usage au Brésil). Heureusement pour nous, la musique cesse vers 23h et nous pouvons passer une bonne nuit de sommeil.

Visite de la cathédrale et du quartier bohème de Santa Teresa

Notre journée commence avec un bon petit déjeuner à l’auberge de jeunesse et une découverte : le jus de cajou. Un bus nous emmène au centre-ville pour 3,80 reals. Après une petite visite du centre-ville, nous nous dirigeons vers la cathédrale de Rio.

Cathédrale de Rio

En direction de la cathédrale de Rio, aux airs de pyramide maya

La cathédrale Saint-Sébastien de Rio de Janeiro a beaucoup de charme avec son architecture très largement inspirée par les pyramides mayas. L’intérieur de la « pyramide » vaut également le coup d’œil avec ses immenses vitraux colorés.

Il est temps de manger. Nous nous arrêtons dans l’un des très nombreux restaurants au kilo. Très répandus au Brésil, ces restaurants proposent un buffet varié, où l’on paie en fonction du poids de l’assiette. C’est l’occasion de se faire plaisir en goûtant un peu de tout pour environ 24 reals par personne. Notre petit coup de cœur : la feijoada brésilienne ! C’est un plat très goûteux à base de haricots noirs cuisinés. En plus, on le trouve souvent en version végétarienne.

C’est avec le ventre plein que nous découvrons le quartier de Santa Teresa. Pour y accéder, nous prenons le tramway historique de Bondinho (20 reals par personne l’aller-retour). Ce quartier à l’ambiance bohème a beaucoup de charme. C’est vraiment un plaisir d’arpenter ses rues pavées et de découvrir ses nombreuses petites boutiques.

Le tram de Bondinho

Le tram de Bondinho

Château de Santa Teresa à Rio

Château dans le quartier de Santa Teresa

Il y a également un beau point de vue sur la baie de Rio. Arrivés à cet endroit, des policiers interpellent deux personnes, mitraillette à la main. Les policiers à Rio ne rigolent pas ! Nous nous éclipsons et montons jusqu’à un grand château. La descente se fait  tranquillement dans le quartier afin de rejoindre un arrêt de tramway. En chemin, de petits ouistitis à pinceaux blanc assurent le spectacle. Ils sautent dans les arbres, puis marchent sur les câbles dans la rue. C’est la première fois que nous voyons des singes sauvages, nous restons les admirer de nombreuses minutes.

Depuis le centre-ville, nous décidons de rentrer à pied, en passant par le quartier de Lapa et de Gloria. La journée se finit dans un stand de rue Syrien, où nous grignotons quelques mets traditionnels orientaux, pour seulement 10 reals à deux !

Parcours dans le centre-ville de Rio

C’est notre dernier jour dans le centre-ville de Rio avant de partir pour le quartier de Leblon. Le centro, comme disent les Cariocas, est le plus vieux quartier de Rio. Nous réservons donc une grosse matinée pour le parcourir.

Notre première étape est la place Marechal Floriano, appelée plus communément Cinelandia. Non loin de cette place se dresse le théâtre Municipal de Rio, qui est pour nous l’un des plus beaux bâtiments de la ville. Les matériaux pour sa construction ont été importés d’Europe, c’est pour cela que cet immense bâtiment a un style très européen.

Le théâtre Municipal de Rio

Le théâtre Municipal de Rio

Après environ 10 minutes de marche, nous voici devant l’église Sao Francisco da Penitência, une toute petite église en plein dans le quartier des affaires de Rio.

L’église Sao Francisco da Penitência

L’église Sao Francisco da Penitência

Notre parcours continue avec la confeitaria Colombo, un célèbre salon de thé de Rio fondé en 1854, qui est toujours rempli de touristes et d’habitués. Nous vous conseillons d’y entrer pour admirer l’architecture et peut-être vous laisser tenter par une petite pâtisserie.

Un autre bâtiment à l’architecture intéressante à ne pas manquer est le Real Gabinete Português de Leitura (en français : la Bibliothèque Royale portugaise). Cette bibliothèque est considérée comme l’une des plus belles du monde ; l’intérieur est impressionnant !

Bibliothèque Royale portugaise

Cédric pensif devant la beauté de la Bibliothèque Royale portugaise

Passage au Paco imperial, qui est un palais de style colonial, puis nous finissons notre parcours par la Travessa do Comercio, où nous nous régalons encore une fois de feijoada.

La journée se finit par une balade sur la très chic plage d’Ipanema. Nous rejoignons notre hostel, le Lemon Spirit, situé dans le riche quartier de Leblon.

Entre randonnée et escalade jusqu’au Corcovado

Le Corcovado est l’une des sept merveilles du monde. Ce monument est depuis longtemps sur notre Bucket List.

C’est donc tout excités que nous partons en direction du Christ Rédempteur, jusqu’à arriver au parc Lage, point de départ du sentier menant au Corcovado. Pour commencer la randonnée, nous devons passer par un checkpoint où il faut inscrire nos noms et un numéro d’urgence. Ce n’est pas très rassurant. Ce qui l’est encore moins, ce sont les nombreux écriteaux qui avertissent du danger d’agression et de vol si l’on passe par ce chemin. Il est bien indiqué de ne pas résister en cas d’agression.  Nous décidons tout de même de continuer jusqu’à atteindre une véritable jungle en plein Rio de Janeiro.

Sentier à fort risque de vol - chemin du Corcovado

« Attention – Sentier à fort risque de vol »

Randonnée vers le Corcovado

Petite partie d’escalade improvisée pour Emilie

Au fil du sentier, l’humidité de l’air s’intensifie et quelques singes viennent nous tenir compagnie. Le chemin se complique jusqu’à se transformer en véritable mur d’escalade. Ce n’est pas sans peine que nous atteignons le Corcovado. Entre la chaleur étouffante et la partie d’escalade improvisée, l’ascension a été plutôt sportive.

Nous achetons nos billets d’entrée sur le site à seulement 13 reals par personne pour une entrée basse saison. Le montant peut atteindre 70 reals par personne pour ceux qui préfèrent monter au Corcovado avec le petit train et donc éviter l’ascension à pied. Pour ce prix-là, le trajet retour en train est inclus.

Vue sur le Christ Rédempteur de Rio

Arrivée au Corcovado

Vue brumeuse depuis le Corcovado

Vue brumeuse depuis le Corcovado

Malheureusement, arrivés au point de vue, énorme déception ! La vue censée être magnifique est gâchée par de la brume. La horde de touristes sur place nous empêche également de profiter à 100% du Corcovado. La selfie-mania de certains nous agace et nous gâche le plaisir. Nous prenons le petit train pour redescendre (24 reals par personne) et après une petite balade, nous atteignons le quartier de Botafogo.

Journée détente à Copacabana

Impossible de parler de Rio de Janeiro sans penser à Copacabana ! Le nom de ce quartier, connu mondialement pour sa plage mythique, vient à l’origine de la ville de Copacabana en Bolivie. Pour les curieux, nous avons visité la ville bolivienne au bord du lac Titicaca en août 2017.

Le lendemain de notre visite au Corcovado, nous décidons de parcourir les 4,5 kilomètres de la plage de Copacabana, du sud vers le nord. L’ambiance est hyper sympa, les cariocas jouent au beach-volley et au foot-volley. De nombreux restaurants et kiosques proposent différents plats, mais aussi des cocos et caipirinhas. Quel plaisir de se poser sur cette célèbre plage en sirotant une bonne noix de coco !

Beach-volley à Copacabana

Partie de beach-volley à Copacabana

La plage mythique de Copacabana

Cédric contemple la plage mythique de Copacabana

Ce soir se déroule la finale de la coupe du Brésil entre Flamengo et Cruzeiro ; c’est donc des centaines de supporters qui envahissent Copacabana dans une ambiance très bon enfant. Les champs résonnent tout le long de la plage et les deux camps se chambrent un peu. Nous passons la journée à flâner avec une coco à la main comme de vrais cariocas.

Vue imprenable depuis le Pão de Açúcar

Le Pão de Açúcar (en français, « le pain de sucre ») est notre dernière étape à Rio. Ce pic culmine à 396 mètres d’altitude et est l’un des symboles de Rio, tout comme le Corcovado, ce qui en fait l’un des endroits les plus touristiques de la ville.

Cette fois-ci, nous avons prévu de monter en téléphérique. On nous avait conseillé d’y aller entre midi et 14h pour éviter la foule de touristes, ce que nous avons fait. C’est raté ! La horde de touristes est déjà là ! Nous faisons donc la queue pour acheter nos tickets de téléphérique à 80 reals par personne.

L’ascension se déroule en deux temps : Urca – Morro da Urca puis Morro da Urca – Pão de Açúcar. Le trajet est plutôt agréable et nous permet de profiter d’une magnifique vue panoramique. Arrivés au Morro da Urca, nous remarquons que le prix aurait été réduit de moitié si nous étions montés jusque-là à pied. Avec seulement 200m de dénivelé, la petite balade aurait été vraiment agréable.

Après avoir admiré le point de vue depuis Morro da Urca, direction le téléphérique pour le clou du spectacle : le « Pão de Açúcar ». La vue à 360° sur la ville est vraiment grandiose. D’ici, il est possible d’apercevoir le quartier de Botafogo ainsi que les plages de Copacabana et d’Ipanema. Seul petit bémol : un peu de brume se superpose à ce splendide panorama. Pour se remettre de ce magnifique paysage, une petite promenade dans le parc du pain de sucre s’impose. Celui-ci est plutôt agréable à parcourir. Il est peuplé de lézards, d’oiseaux et de nombreux ouistitis sauvages.

Ascension au Pão de Açúcar

Ascension au Pão de Açúcar

Magnifique vue sur la baie de Rio

Magnifique vue sur la baie

Rencontre avec des oustitis à pinceaux blancs

Rencontre avec des oustitis à pinceaux blancs

Après être redescendus par le téléphérique et avoir pique-niqué sur la plage, nous retournons au pied du pain de sucre pour y visiter la partie basse du parc, accessible gratuitement. Elle est également peuplée de ouistitis, qui nous distraient pendant de nombreuses minutes. Décidément, nous ne nous lassons pas de ces petites boules de poils !

Le lendemain, nous partons en bus pour la deuxième étape de notre voyage au Brésil : la fabuleuse Ilha Grande !

Où dormir à Rio de Janeiro ?

021 Hostel

Située dans le quartier de Botafogo, c’est finalement la seule adresse qui nous ait vraiment laissé un bon souvenir. Hostel chaleureux, avec des parties communes très agréables. Il y a pas mal de lits dans le dortoir mais on y a bien dormi. 39 reals le lit en dortoir.

En réservant via ce lien, vous nous permettez de toucher une commission, sans que le prix de votre réservation n’augmente.

Où manger à Rio de Janeiro ?

The Line

Très bon restaurant au kilo, situé dans la touristique Travessa do Comercio, au centre de Rio. Compter entre 50 et 60 reals les deux assiettes. Comme partout ailleurs, on vous conseille d’y déguster une bonne feijoada !

Hare Burger

Nous sommes allés manger deux fois dans ce restaurant de burgers végétariens du quartier de Leblon. C’est l’occasion pour Emilie de découvrir les « coxinha de jaca », sortes de nuggets préparés à partir du fruit du jacquier. Cela a un goût déstabilisant de poulet, étonnant ! Nous avons réussi à y manger pour 30 reals pour deux.

Stands de rue syriens

De nombreux immigrés provenant du Moyen-Orient tiennent ces petits foodtrucks, ce qui permet de manger de la nourriture orientale (kibe et compagnie) pour vraiment peu cher (5 ou 6 reals par personne seulement !).

Les spécialités à goûter

  • Feijoada : LE plat typique brésilien ! Il s’agit d’un ragoût de haricots noirs, accompagné ou non de viande. C’est simple mais délicieux !
  • Coxinha de jaca : testé au Hare Burger, c’est un bon plat végétarien, à base de fruit du jacquier. On ne sait pas trop si c’est une spécialité brésilienne, mais on vous conseille d’y goûter quand même, le résultat est assez étonnant !
  • Noix de coco : quel régal de siroter une bonne coco en face de la mer ! De tout notre tour du monde, c’est probablement au Brésil qu’elles étaient les meilleures !
  • Jus de cajou : en France, on connaît les noix de cajou, au Brésil on fait du jus à partir de la pomme de cajou.
  • Caïpirinha : préparée à partir de cachaça, de citron vert et de sucre de canne, c’est le cocktail emblématique du Brésil. Attention, c’est fortement dosé 😉 A consommer avec modération, bien sûr !
  • Boisson à base de Guarana : on en trouve quelque fois dans les foodtrucks syrien. Les graines de guarana contiennent le plus haut taux de caféine au monde, c’est donc fortement énergisant. On trouve cet arbuste en Amazonie brésilienne.

Commentaires

que de bons souvenirs pr moi
grr à chaque fois j ai loupé le bondinio je me réveille à la fin et je me dis ah mince je voulais le prendre
ah les restos au kgs c est un moyen de manger comme les brésiliens
moi pour le pain de sucre
j étais allée le matin et c était super calme

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.