Que voir à Lyon ? 24 endroits incontournables à visiter

Le
Date du séjour : Février 2019

Après un premier mois à Strasbourg, nous partons début février 2019 continuer notre aventure de digital nomads en région Rhône-Alpes afin de visiter Lyon ! C’est dans un Airbnb un peu excentré à Villeurbanne que nous posons nos sacs à dos. La ville n’est qu’à quelques minutes de métro.
Haut lieu de la gastronomie, Lyon est également connue pour ses mystérieuses traboules, ces passages « secrets » entre les rues faisant passer par des immeubles ou des cours intérieures. C’est une ville d’histoire, qui présente des vestiges remontant à l’époque romaine mais également des bâtiments plus récents qui ne manqueront pas de ravir les passionnés d’architecture. Et enfin, c’est une ville sportive : avec l’Olympique Lyonnais pour les afficionados du ballon rond ou l’ASVEL, le club de basket dont Tony Parker est le président !

Retrouvez tous les endroits incontournables de Lyon sur cette carte interactive. Un code couleur a été mis en place pour vous y retrouver plus facilement. Il est possible de télécharger les données de la carte en format KML pour les utiliser dans Maps.me.

Voir en plein écran

Que visiter et voir à Lyon ?

Dans le quartier de la Presqu’île

Encerclée par le Rhône et la Saône, la Presqu’île de Lyon est un peu le « centre moderne » de la ville. On y trouve de grandes rues commerçantes, les grandes enseignes mais aussi de jolis bâtiments.

La place Bellecour

La place Bellecour est un endroit incontournable et idéal pour commencer une visite de Lyon. Plus grande place de la ville et plus grande place piétonne d’Europe, elle accueille en son centre une statue équestre de Louis XIV. Les lyonnais se rassemblent souvent sur cette place, qui accueille une grande roue en hiver. A l’arrière de la place s’élève fièrement la basilique de Fourvière.

La place Bellecour et sa statue équestre de Louis XIV
La place Bellecour et sa statue équestre de Louis XIV

La rue de la République

Depuis la place Bellecour commence la rue de la République, artère principale de la ville. Plus familièrement appelée « rue de la Ré » par les lyonnais, elle s’étend sur 1,5 km jusqu’à la place de la Comédie. Elle accueille un grand nombre de banques et commerces. On y trouve notamment la FNAC, dans un magnifique édifice de la fin du XIXème siècle : le théâtre Bellecour.

L’hôtel Dieu

Nous quittons rapidement la rue de la République pour rejoindre l’hôtel Dieu. Cet ancien hôpital érigé dès le XIIème siècle a rouvert ses portes en 2018 après 4 ans de travaux. Il accueille désormais des boutiques, bars et restaurants dans un cadre architectural unique.
Après avoir admiré l’intérieur du bâtiment, ne manquez pas d’admirer sa façade monumentale depuis la rive gauche du Rhône. Pour notre part, nous l’avons observée posés au bord de l’eau, en dégustant une bonne brioche aux pralines roses de chez Pralus !

L'hôtel Dieu à Lyon
La belle architecture de l’hôtel Dieu
Dégustation d'une brioche aux pralines roses avec vue sur l'hôtel Dieu
Dégustation d’une brioche aux pralines roses avec vue sur l’hôtel Dieu

La place des Jacobins et la place des Célestins

De retour sur la presqu’île, nous poursuivons notre visite de Lyon vers le Nord, et marquons un arrêt photo sur la place des Célestins, derrière laquelle se trouve un joli théâtre, avant de continuer vers la place des Jacobins et sa magnifique fontaine. Pour nous, c’est l’une des plus belles places de la ville !

La place des Célestins et son théâtre
La place des Célestins et son théâtre
La magnifique fontaine de la place des Jacobins
La magnifique fontaine de la place des Jacobins

La place des terreaux et l’hôtel de ville

Toujours plus au Nord, nous atteignons la place des terreaux, entourée par l’Hôtel de Ville et le musée des Beaux-Arts. Petite anecdote : la place des terreaux fut utilisée au XVIIème siècle comme lieu d’exécution capitale et comme marché aux porcs. Aujourd’hui, finies les exécutions, on trouve maintenant une jolie fontaine au centre de la place.
Malheureusement, celle-ci est en travaux à notre passage. Nous passons nous ressourcer dans le jardin du palais Saint Pierre, qui se trouve dans l’enceinte du Musée des Beaux-Arts.

La place des Terreaux de Lyon en travaux
La place des Terreaux en travaux, et l’hôtel de ville de face
Façade arrière de l'hôtel de ville de Lyon
La façade arrière de l’hôtel de ville de Lyon

L’Opéra

En passant à l’arrière de la place des terreaux, notre œil est attiré par une grande coupole. Il s’agit du toit de l’Opéra National de Lyon, qui s’élève sur 18 étages ! L’Opéra de Lyon a été élu Meilleure Maison d’Opéra de l’Année 2017 lors des International Opera Awards.

L'Opéra National de Lyon
L’Opéra National de Lyon

Dans le quartier du vieux Lyon

Après avoir visité la Presqu’île, nous empruntons la passerelle piétonne du Palais de Justice pour traverser la Saône et rejoindre les ruelles du vieux Lyon. Ici, dans le centre historique, on retrouve le Lyon insolite et mystérieux, on part explorer les traboules et on peut admirer de beaux bâtiments du XVème siècle !

Passerelle piétonne du Palais de Justice à Lyon
Passage sur la passerelle du Palais de Justice avec notre guide local, Antoine !

La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

Après avoir traversé la passerelle, nous passons derrière le Palais de Justice pour retrouver la primatiale cathédrale Saint-Jean-Baptiste. Mélangeant les styles gothique et roman, elle a la particularité d’accueillir une horloge astronomique.

La façade de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste
La façade de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste
L'horloge astronomique de la primatiale cathédrale Saint-Jean-Baptiste à Lyon
L’horloge astronomique de la primatiale cathédrale Saint-Jean-Baptiste à Lyon

La rue Saint-Jean

La rue Saint-Jean est l’artère principale du vieux Lyon (et donc aussi la plus touristique). Celle-ci démarre au nord de la cathédrale. On y trouve de magnifiques demeures des XVème et XVIème siècles, de bons bouchons lyonnais où goûter à la gastronomie locale, mais aussi de nombreuses traboules.

Les traboules sont des raccourcis qui permettent de relier une rue à une autre en passant par des immeubles. En les traversant, on peut généralement observer de jolis détails architecturaux. Il y aurait autour de 500 traboules dans la ville, dont 80 qui sont ouvertes au public. Autant dire qu’il ne faut pas avoir peur de pousser les portes pour découvrir ces passages cachés qui font tout le charme de Lyon ! Les traboules ouvertes au public sont indiquées par une plaque signalétique à leur entrée. Bien entendu, comme on traverse des immeubles habités, il faut particulièrement veiller à respecter la tranquillité et la propreté des lieux.

L’office de tourisme de Lyon a développé une application iPhone, pour partir de façon autonome à la découverte de ces curieux passages.

La Longue traboule

L’entrée de la Longue traboule se trouve justement au numéro 54 de la rue Saint-Jean. Elle traverse quatre cours et bâtiments pour déboucher au numéro 27 de la rue du Bœuf.

Cédric devant le numéro 27 de la rue du Bœuf, à l'entrée de la Longue traboule, à Lyon
Cédric devant le numéro 27 de la rue du Bœuf, à l’entrée de la Longue traboule

La traboule du 27 rue Saint-Jean

Cette traboule n’a pas de nom particulier, mais relie le 27 rue Saint-Jean et le 6 rue des Trois Maries. Avec ses jolis escaliers à vis d’inspiration italienne, elle vaut vraiment le coup d’œil !

Le musée Miniature et Cinéma

Plus près de la cathédrale, au 60 de la rue Saint-Jean, se tient un musée assez insolite et digne d’intérêt : le Musée Miniature et Cinéma. Il réunit deux thèmes différents : les scènes miniatures et les effets spéciaux. Dans la partie miniature, on retrouve de minuscules scènes d’un réalisme impressionnant, réalisées par le créateur du musée, Dan Ohlmann, mais aussi d’autres artistes internationaux. Une collection vraiment originale !
L’autre partie est centrée sur le cinéma et les effets spéciaux. On y retrouve une panoplie de décors, maquettes, costumes, masques, robots et monstres. L’occasion d’aller faire un petit calin humide à l’Alien qui s’y cache 😉
Le billet d’entrée adulte est à 9,50 €.

Les théâtres antiques romains

Après nous être amusés comme des petits fous dans le Musée Miniature et Cinéma, nous partons cette fois en hauteur, en direction de la basilique de Fourvière. Le funiculaire y menant est en travaux à notre passage, nous grimpons donc sur la colline de Fourvière à pied, et c’est tant mieux !
En effet, le chemin nous fait passer devant les théâtres romains. Le Grand Théâtre a été construit en l’an 15 avant JC, ce qui en fait le plus vieux théâtre de France ! Le lieu est ouvert au public gratuitement et il est même possible de se reposer sur les anciens gradins tout en profitant de ce lieu chargé d’histoire.

Les théâtres antiques romains de Lyon
Les théâtres antiques romains de Lyon

La basilique Notre-Dame de Fourvière

Notre grimpette se finit alors que nous arrivons enfin à la basilique de Fourvière ! Ce magnifique édifice qui surplombe la ville a été inauguré en 1896. Richement décorée, la basilique mérite un coup d’œil à l’extérieur comme à l’intérieur.
En ressortant de la basilique, nous passons observer le fabuleux panorama sur la ville en contrebas. C’est l’occasion de repérer d’en haut les quelques bâtiments de la Presqu’île que nous avons observés jusqu’à maintenant. Par temps clair, il est même possible de distinguer à l’horizon le sommet du Mont Blanc.
Nous redescendons dans la vieille ville en passant par les jardins du Rosaire.

La basilique Notre-Dame de Fourvière à Lyon
La basilique Notre-Dame de Fourvière

Dans les pentes de la Croix-Rousse

Après la Presqu’île et la vieille ville, direction la Croix-Rousse, le quartier bohème de Lyon ! Avec son ambiance de village, ses boutiques de créateur et ses cafés, la Croix-Rousse est un quartier très agréable à parcourir. Mais visiter la Croix-Rousse, c’est également plonger dans l’histoire des canuts, les travailleurs de la soie qui peuplaient le quartier aux XVIIIème et XIXème siècle.

La traboule de la Cour des Voraces

La traboule de la Cour des Voraces est la plus célèbre traboule de la Croix-Rousse. On peut y entrer par le 29 rue Imbert Colomès, par le 14 montée Saint-Sébastien ou encore par le 9 place Colbert. Un gigantesque escalier de pierre desservant les 8 étages d’un bâtiment où vivaient autrefois les canuts est visible au niveau de la Cour des Voraces. Cette même cour fut un haut lieu des luttes ouvrières de la fin du XIXème siècle.

L'entrée de la traboule de la Cour des Voraces à Lyon
L’entrée de la Cour des Voraces, au 29 rue Imbert Colomès
L'escalier de pierre de la Cour des Voraces à Lyon
L’escalier de pierre de la Cour des Voraces

Le Gros Caillou

A la sortie de la traboule, nous rejoignons le Gros Caillou. La pierre en elle-même n’a rien de monumental mais l’endroit offre une vue assez intéressante sur la ville … Enfin, quand il n’y a pas trop de pollution !

Le Gros Caillou à Lyon
Le Gros Caillou

Le mur des Canuts

Nous poursuivons notre petite escapade en marchant jusqu’au mur des Canuts, un mur peint qui illustre fidèlement la vie du quartier. Cette énorme fresque en trompe l’œil qui s’étend sur 1200 m² est d’ailleurs la plus grande d’Europe. Chose intéressante : elle est en constante évolution depuis sa réalisation en 1987. Elle est ainsi remise au goût du jour tous les 10 ans.

Les bébés deviennent des ados, les adultes des personnes âgées. La fresque recèle de nombreux détails et clins d’œil à la culture et à la vie lyonnaise : un maillot de l’OL qui sèche sur un balcon, un tote bag « Lyon ville verte », un distributeur d’argent, une agence immobilière, une personne en chaise roulante sur son balcon, un technicien EDF dans la rue … Le résultat est hyper réaliste et gigantesque. Nous avons passé de longues minutes à admirer cette œuvre dans ses moindres détails !

Le mur des Canuts à Lyon
Le mur des Canuts à Lyon
Trompe l'oeil au Mur des Canuts à Lyon
Ce chien ne risque vraiment pas de mordre !
Distributeur Mur des Canuts à Lyon
On trouve même un distributeur peint sur le Mur des Canuts !

Les spots de street-art

La Croix-Rousse est riche en art de rue. On retrouve des œuvres assez intéressantes à divers endroits du quartier, comme dans la rue des tables claudiennes ou encore sur la place des tapis, où se tient un énorme poisson sur fond bleu turquoise !

Magnifique street-art à la place des Tapis, dans le quartier de la Croix-Rousse
Magnifique street-art à la place des Tapis, dans le quartier de la Croix-Rousse

Les boutiques de créateurs et les friperies

Si les vêtements de seconde main, ça vous parle, vous allez adorer le quartier ! On trouve de jolies pépites d’occasion à tous les prix dans les petites ruelles en bas des pentes de la Croix-Rousse. Notre friperie préférée : Fripes Ketchup. Les habits sont si bien présentés qu’on n’a vraiment pas l’impression que c’est de la seconde main ! Celle des jupons de Paulette est également assez sympa et plus accessible.

Dans le nouveau quartier Confluence

Confluence est le nouveau quartier de Lyon et se trouve au Sud de la ville, là où la Saône et le Rhône se rejoignent. C’est un éco-quartier tourné vers le futur, avec une architecture totalement différente du centre-ville.

Le musée des Confluences

Mis à part son architecture insolite et résolument moderne, le musée des Confluences abrite des expositions passionnantes ! Le musée transcrit le parcours de l’Humanité à travers 4 expositions permanentes :

  • Origine, les récits du monde
  • Espèces, la maille du vivant
  • Société, le théâtre des hommes,
  • Eternités, visions de l’au-delà

La visite est ludique, interactive et captivante. Nous sommes restés plusieurs heures dans ce magnifique bâtiment ! Nous vous garantissons que ce musée vaut vraiment le détour !
L’entrée adulte au tarif plein s’élève à seulement 9€ (si vous hésitez encore, ça vaut vraiment le coup ! Insistants, nous ? Nooooon !).

Musée des Confluences à Lyon
L’architecture futuriste du Musée des Confluences vaut le coup d’œil !

Dans le quartier de la Part-Dieu

Les Halles Paul Bocuse

Parce que visiter Lyon, c’est aussi profiter de sa gastronomie, nous vous conseillons un petit détour non loin de la gare Part-Dieu, pour flâner dans les Halles Paul Bocuse. Du nom du célèbre cuisinier au restaurant triplement étoilé, les Halles sont un passage incontournable pour les gourmets. Il y a de quoi ravir toutes les papilles : mini macarons, produits italiens, spécialités lyonnaises et produits frais. A notre passage, nous craquons pour des quenelles de brochet que nous cuisinerons à la lyonnaise dans notre Airbnb. Impossible de faire l’impasse sur la cervelle de canuts et le Saint-Marcellin, deux autres spécialités fromagères de la région. Enfin, nous goûtons les coussins, quenelles et cocons de la Maison Voisin.

Un stand appétissant aux Halles Bocuse
Un stand appétissant aux Halles Bocuse

Dans le quartier des Etats-Unis

Le quartier des Etats-Unis se trouve un peu excentré à l’Est de Lyon, dans le 8ème arrondissement. La conception du quartier fut confié à l’architecte Tony Garnier au début du XXème siècle, qui avait pour objectif de construire un quartier « bon marché ». Aujourd’hui, le quartier est connu pour son musée urbain Tony Garnier.

Le musée urbain Tony Garnier

Le musée urbain Tony Garnier se constitue d’un ensemble de 25 murs peints avec un thème commun : l’œuvre de Tony Garnier, qui a contribué à de nombreux chantiers à Lyon au début du 20ème siècle. Réalisés entre 1989 et 1997, la plupart des fresques sont plutôt ternes, mais certaines plus récentes sortent vraiment du lot avec des couleurs très vives et des dessins plus originaux. Nous avons trouvé que le concept de musée à ciel ouvert avec ces murs peints est une très bonne idée !

Les murs peints du musée urbain Tony Garnier
Les murs peints du musée urbain Tony Garnier

En périphérie de Lyon

Assister à un match de l’Olympique Lyonnais au Groupama Stadium

Si vous êtes fan de foot ou que vous aimez l’ambiance des matchs, assister à un match de l’Olympique Lyonnais dans le nouveau Groupama Stadium est une chose à faire à ajouter à votre liste ! Le stade de 60 000 places est magnifique et imposant.
Nous avons assisté au match Lyon – Guingamp, et avec 40 000 spectateurs ce soir-là, le stade paraissait à moitié vide ! L’ambiance par contre était au rendez-vous !

Niveau organisation, c’est très bien géré et à la pointe de la technologie : des navettes fréquentes sont en place pour aller et rentrer du stade, les tickets peuvent être présentés sur l’application du club et validés via une connexion Bluetooth.

Match de foot au Groupama Stadium à Lyon
Cédric au taquet au Groupama Stadium !

Que visiter et voir autour de Lyon ?

N’étant pas véhiculés lors de notre séjour à Lyon, nous vous donnons ici quelques idées de lieux à visiter aux alentours, accessibles en transport en commun.

La Demeure du Chaos

Préparez-vous pour une visite inoubliable et hors du commun !
Située à une dizaine de kilomètres au Nord de Lyon, dans la paisible campagne lyonnaise, la Demeure du Chaos est un musée privé d’art contemporain à ciel ouvert. Ouverte uniquement les après-midis des week-ends et jours fériés, l’entrée est gratuite.

Fondée par l’artiste Thierry Ehrmann, la Demeure du Chaos dénonce les vices et problèmes du XXIème siècle ainsi que l’absurdité du monde sur 9000 m². Sur ce grand espace en plein air, on trouve de nombreuses sculptures et œuvres hors du commun et totalement antisystème : vieilles voitures rouillées à la Mad Max, épave d’hélicoptère, portraits de personnalités, sculptures de crânes, bunker, météorite … mais surtout une accumulation de petites phrases et messages de l’artiste. Parmi celles-ci : « l’air pur peut nuit à votre cancer », « défense de tout sauf payer » « y a-t-il une vie avant la mort ? », « qui sème la haine récolte la violence », « plutôt vandale que vendu », « les keufs nous cuisinent pour savoir ce que l’on mijote », « classé monument hystérique », … On pourrait mettre des heures à tout lire ! Pour notre part, nous nous sommes contentés d’une bonne heure à arpenter ce jardin foisonnant.

Comme tout projet anticonformiste, le musée a connu des déboires avec la justice depuis son installation en 1999. Il faut dire qu’un tel chaos dans un petit village bourgeois, ça ne plait pas forcément aux élus … Une pétition est accessible depuis le site du musée pour éviter sa destruction.

Une voiture à la Mad Max à la Demeure du Chaos
Une voiture à la Mad Max à la Demeure du Chaos
Hélicoptère à la Demeure du Chaos
Un hélicoptère crashé dans le jardin ? C’est normal à la Demeure du Chaos !
Crâne dans une mare à la Demeure du Chaos
Un des crânes de la Demeure du Chaos

Infos pratiques : Pour se rendre à la Demeure du Chaos en transports en commun, rejoindre en métro la gare de Vaise, puis prendre le bus 43 en direction de Genay Proulieu et sortir à Saint-Romain-au-Mont d’Or.

Le village de Pérouges

A 36 kilomètres au Nord-Est de Lyon se tient la petite Pérouges, inscrite au titre des plus beaux villages de France. Cette bourgade enserrée par des remparts dispose de quelques vestiges du Moyen-Age (porte, maisons, église). La balade sur les pavés inégaux du village est plutôt agréable, mais ne prend pas bien longtemps. Comptez 1 heure maximum pour en connaître tous les recoins !
Si vous avez un petit creux, nous vous conseillons de vous attabler à l’Ostellerie de Pérouges pour y déguster la spécialité locale : la galette de Pérouges. Il s’agit d’une tarte composée d’une pâte moelleuse un peu briochée, recouverte de beurre, de sucre caramélisé et d’un zeste de citron. En hiver, le lieu est vraiment agréable, avec un cadre typique et un bon feu de cheminée pour se réchauffer.

Les petites ruelles de Pérouges
Les petites ruelles de Pérouges
Un joli blason au-dessus d'une porte à Pérouges
Un joli blason au-dessus d’une porte à Pérouges
Petite pause gourmande à l'Ostellerie de Pérouges avec Pablo
Petite pause gourmande à l’Ostellerie de Pérouges avec Pablo

Infos pratiques : Pour se rendre à Pérouges en bus, rejoignez la place Bellecour, puis rendez-vous à l’arrêt du car Philibert Transport (ligne départementale 132 en direction de Bourg en Bresse). Cette ligne permet de se rendre à Pérouges pour seulement 2€ par personne. Le trajet prend 1h10 (nombreux arrêts en chemin). Sortez à l’arrêt Saint-Méximieux puis marchez quelques centaines de mètres jusqu’au village de Pérouges.

Où manger à Lyon ?

La Commune

Une très bonne adresse qui nous aura rappelé notre tour du monde ! Non loin de la gare de Lyon Perrache, la Commune est une espèce d’incubateur de restaurants : les jeunes chefs peuvent venir y tester leur concept en profitant des cuisines partagées et du lieu pour vendre leurs bons petits plats.
En pratique, ça donne un endroit génial, avec une belle ambiance conviviale, où on trouve un grand nombre de food trucks, proposant chacun une cuisine originale : ramens, éclairs salés, burgers, cuisine italienne, argentine, malaisienne, indienne, pâtisserie vegan … Le plus dur, c’est de faire son choix ! Les tarifs sont vraiment abordables (compter une dizaine d’euros pour un plat), et qu’est-ce qu’on se régale !
Il y a plein de places pour s’asseoir, à l’intérieur ou en terrasse. La Commune organise aussi de temps à autre des événements culturels (musique, expos, conférences, …).

Repas à la Commune à Lyon
La Commune : cuisine originale, food trucks et convivialité !

Like an Elephant

Du côté de la Croix-Rousse cette fois-ci, nous avons déniché un très bon restaurant vegan. Il se trouve à quelques mètres du Gros Caillou et propose une cuisine végétale goûteuse et originale, à base de produits locaux et de saison.
Nous y avons testé le seitan aux champignons pour Emilie et les gnocchis violets. Compter moins de 30 € pour deux plats.

Plat de gnocchis violet chez Like an Elephant à Lyon
Un délicieux plat de gnocchis violets chez Like an Elephant !

Les spécialités culinaires lyonnaises à goûter

Connue comme « capitale mondiale de la gastronomie », Lyon propose un grand nombre de spécialités culinaires à tester. Emilie étant pesco-végétarienne, nous avons fait une croix sur les spécialités à base de viande, mais voici d’autres idées de nourriture locale à goûter lors de votre passage.

La praline rose

La praline rose est une douceur sucrée composée d’une amande ou une noisette, recouverte de sucre cuit auquel a été ajouté un colorant rose. On peut la déguster à elle seule, en bonbon, l’utiliser dans des pâtisseries, ou encore dans des brioches. C’est d’ailleurs ce que proposent les boutique « Pralus » à Lyon, avec leur « Praluline », la fameuse brioche à la praline, inventée en 1955 par Auguste Pralus, meilleur ouvrier de France.

La praluline, brioche à la praline rose
La fameuse Praluline de Pralus ! Ca donne envie, non ?

Les quenelles de brochet

Les quenelles sont préparées à base de farine ou de semoule, de beurre et de lait. A Lyon, elles sont généralement agrémentées de brochet mais elles peuvent également être parfumées à la volaille ou au veau. Les quenelles de brochet sont typiquement accompagnées d’une sauce Nantua, à base de beurre d’écrevisse. Vous pouvez en trouver dans la plupart des bouchons lyonnais, ou bien en acheter aux Halles Bocuse pour les cuisiner vous-même (solution que nous avons choisie).

La cervelle de canuts

On passe au fromage cette fois, avec la cervelle de canuts, qui n’est autre que de la faisselle de fromage blanc, assaisonnée avec des herbes et des condiments ! Simple et efficace !

Les coussins de la Maison Voisin

Enfin, n’oubliez pas votre coussin ! Non, pas celui pour dormir, nous vous parlons là d’une autre douceur sucrée, composée d’une ganache de chocolat enrobée dans une fine couche de pâte d’amande. Nous avons testé (et approuvé) ceux de la maison Voisin, qui nécessitent quand même 4 jours de préparation ! Vous pouvez trouver une de leurs boutiques aux Halles Bocuse.

Les coussins de la Maison Voisin, aux Halles Bocuse
Les coussins de la Maison Voisin, aux Halles Bocuse (à droite)

Où boire un verre à Lyon ?

Ninkasi

Créée en 1997, Ninkasi est une chaîne emblématique de Lyon. Leurs (très bonnes) bières sont brassées dans le Rhône, avec des ingrédients 100% naturels. Mais Ninkasi, c’est aussi des lieux de convivialité et de musique, avec une salle de concerts à Gerland. Plusieurs de leurs bars / restau sont présents dans la ville. On peut y boire une bonne binouze tout en dégustant un bon burger.

Bières locales chez Ninkasi à Lyon
Où déguster une bonne bière locale ? Chez Ninkasi pardi !
Les burgers de chez Ninkasi
Les burgers de chez Ninkasi

Comment se déplacer à Lyon ?

Lyon a été classée par Tomtom à la 6ème place des villes les plus embouteillées de France. Autant dire que la voiture est plutôt à oublier dans la métropole ! D’autant plus que la pollution est assez élevée dans le coin. Bref, on ne saurait que vous recommander de privilégier les transports en commun.

Le réseau TCL dispose de 4 lignes de métro, 6 lignes de tram, 2 lignes de funiculaire et une centaine de lignes de bus. Le métro peut être utilisé entre 5 heures du matin et minuit (et jusqu’à quasiment 2h du matin les vendredis et samedis). Les passages sont très fréquents et le réseau fonctionne très bien.

Le bon plan couple ou famille

Nous avons un très bon plan pour vous si vous venez visiter Lyon en couple ou en Famille ! Oui, on est comme ça nous, on aime les bons plans, et surtout les partager !
Nous vous conseillons de passer en agence TCL pour récupérer une carte Famille.
Cette carte gratuite est valable 5 ans et permet d’emprunter en illimité le réseau TCL pour tous les membres inclus sur la carte Famille (jusqu’à 7 personnes), avec un seul ticket Famille 1 journée (à 6,20€). Cela est valable uniquement les mercredis, samedis et dimanche. Un justificatif prouvant votre lien de famille sera demandé (livret de famille, certificat de concubinage ou pacs).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.