Que faire en Dordogne ?

Le
Date du séjour : Du 6 août au 3 septembre 2019

Notre tour de France nous a fait passer par la Dordogne à l’occasion de notre séjour d’un mois à Brive-la-Gaillarde, en Corrèze. C’est au cours de quelques journées bien chargées que nous avons pu découvrir quelques-uns de ses joyaux, dont notamment la fameuse grotte de Lascaux et deux villages classés au titre des « Plus beaux villages de France ». Côté sportif, le département est idéal pour de belles balades en canoë !

Immersion dans l’art rupestre à la grotte de Lascaux

La visite la plus incroyable de notre passage en Dordogne est incontestablement celle de la grotte de Lascaux !

De la découverte de la grotte jusqu’à la fermeture du site

Découverte en 1940 par 4 adolescents de Montignac, la grotte de Lascaux fut ouverte au public dès 1948 mais dut rapidement fermer leurs portes suite à des dégradations irréversibles. Le site fut ainsi fermé en 1963 afin de le préserver. La grotte est désormais hermétiquement fermée et surveillée par de multiples capteurs (de CO² par exemple). Seule une poignée de scientifiques peut aujourd’hui y accéder de façon très brève.

La grotte de Lascaux est certainement unique en son genre de par la très bonne conservation des peintures et de leurs couleurs. L’entrée de la grotte s’étant effondrée il y a des milliers d’années, les gravures ont ainsi été préservées sauf aux endroits où un courant d’air acide passait.
Nous pouvons ainsi bénéficier de cet art rupestre multimillénaire, comme un message mystique ayant traversé le temps pour nous parvenir …

Création de Lascaux II puis Lascaux IV

Heureusement pour les visiteurs, un fac-similé de la grotte ouvrit à 200 mètres de l’entrée de cette-dernière en 1983 : Lascaux II. 90% des peintures rupestres de la grotte originelle y sont reproduites avec les mêmes techniques que celles qui étaient probablement utilisées pendant l’ère préhistorique, 18 000 ans plus tôt !
Aujourd’hui, c’est la grotte ornée la plus visitée au monde !

Lascaux IV a vu le jour en 2016. Il s’agit du centre international de l’art pariétal. Il prend la forme d’un musée très moderne.

Notre visite de Lascaux II

Sans réfléchir trop longtemps, nous décidons de visiter Lascaux II.
Bien que nous sommes en plein été, c’est bien couverts que nous entrons dans la grotte. Il y fait une température stable de 13°C toute l’année : le gilet est donc bienvenu.

Les 20 premières minutes dans un premier sas sont consacrées à la présentation de la grotte, l’histoire de sa découverte, les techniques de peinture et de gravure utilisées.
Nous entrons désormais pour de bon dans la grotte. Notre guide nous éclaire à la lumière d’une véritable torche. Nous nous sentons désormais comme des explorateurs de la grotte, tout comme les adolescents ayant découvert la grotte originelle en 1940.

Très vite, des animaux en couleurs se détachent des murs. Tout d’abord, une sorte de licorne, puis une multitude de taureaux, des vaches et des chevaux. Quelques cerfs se retrouvent peints également. Les dessins sont nets, sans rature, et nous restons admiratif devant cet art pariétal d’une incroyable qualité.

Emilie toute excitée à l'idée de visiter Lascaux II
Emilie toute excitée à l’idée de visiter Lascaux II
La licorne de Lascaux
La licorne de Lascaux
Peinture rupestre d'un taureau entouré de chevaux à Lascaux II
Peinture rupestre d’un taureau entouré de chevaux

La visite nous fait voyager de nombreux siècles en arrière et nous imaginons avec fascination les hommes de Cro-Magnon peindre dans la grotte, à la seule lueur d’une flamme vacillante.

Infos pratiques : le billet d’entrée pour Lascaux II s’élève à 15.4€ par adulte si vous achetez vos billets sur place. Vous bénéficierez d’une réduction de 70 centimes (soit 14.70 € le billet) en achetant vos billets en ligne.
La visite guidée dure 1 heure. Il est demandé d’être sur place 15 minutes avant l’heure de départ de la visite guidée.

Visiter les « Plus Beaux Villages de France » en Dordogne

La Dordogne compte 10 villages classés au titre des « Plus Beaux Villages de France » : Domme, Beynac et Cazenac, Belvès, La Roque Gageac, Coly Saint-Amand, Saint-Jean de Côle, Monpazier, Saint-Léon sur Vézère et Castelnaud la Chapelle.

Nous avons choisi d’en visiter deux d’entre eux, qui ne sont séparés que de 5 petits kilomètres. Il est donc tout à fait possible de visiter les deux villages dans la foulée.

La Roque-Gageac

La Roque-Gageac est un petit village niché entre la Dordogne et une falaise calcaire.
Arrivés en voiture, nous nous acquittons du parking (tarif : 1€ l’heure – 2h minimum), puis traversons la bambouseraie à l’entrée du village. Ce petit écrin de verdure est appréciable.

Le village de La Roque-Gageac
La Roque-Gageac est construit sur les flancs d’une falaise calcaire
Glacier à La Roque-Gageac
Une petite pause glace est bienvenue lors de la visite du village

Nous entrons ensuite dans le village et le parcourons de long en large. C’est en savourant un sorbet yuzu et une glace à la noix du Périgord que nous arpentons les jolies ruelles de ce village en flanc de falaise.
Cette falaise calcaire a été à l’origine d’un drame en 1957. 2500 m3 de calcaire se sont alors détachés de la falaise avant de s’écrouler sur le village. Le drame a fait trois morts et un blessé. Depuis, une stèle a été installée pour rendre hommage aux victimes.

La Roque-Gageac
La Roque-Gageac a un sacré cachet !
Plus bas, des canoë naviguent sur la Dordogne
Plus bas, des canoë naviguent sur la Dordogne

Beynac et Cazenac

A seulement 5 kilomètres de La Roque-Gageac, on retrouve le village de Beynac et Cazenac. Egalement situé sur les rives de la Dordogne, ce village médiéval est tout en hauteur. Il est surplombé d’un château, dont la visite est payante. Les nombreuses maisons à toits de lauze ont de quoi nous charmer !
Nous grimpons à travers les ruelles du village pour atteindre le sommet. Une petite bière locale ne sera pas de refus pour se remettre de nos efforts !

Une ruelle de Beynac et Cazenac
Une ruelle de Beynac et Cazenac
Une jolie maison à Beynac et Cazenac
Une jolie maison à Beynac et Cazenac
Bière locale Ratz
Une petite bière n’est pas de refus après avoir grimpé jusqu’en haut du village !

Au bas du village, il est possible de faire des balades au fil de l’eau : que ce soit en gabarre (bateau traditionnel à fond plat) ou encore en canoë sur la Dordogne.

Visiter Bergerac

C’est accompagnés de la famille d’Emilie le temps d’un week-end que nous avons eu l’occasion de visiter la ville de Bergerac.

2ème ville de Dordogne, la ville a développé sa richesse grâce au commerce du vin, qui partait sur la Dordogne dans les gabarres, ces bateaux traditionnels à fond plat.

Bergerac invite à flâner dans ses ruelles et à savourer l’instant assis sur l’une de ses places. Il est également agréable de se balader au bord de la Dordogne et d’admirer les gabarres.

La statue de Cyrano de Bergerac place Pélissière à Bergerac
La statue de Cyrano de Bergerac place Pélissière
Une gabarre amarrée à Bergerac
Une gabarre amarrée à Bergerac

On trouve plusieurs statues de Cyrano de Bergerac dans la ville. Mais pour la petite histoire, sachez que ce personnage ne serait jamais passé dans la ville de Bergerac.
Edmond Rostand Savinien, auteur de la fameuse pièce de théâtre, s’est inspiré d’un écrivain parisien, qui n’avait de Bergerac que le nom de famille. Il n’empêche que la ville a tout de même bénéficié du succès de cette pièce et a fait érigé plusieurs statues à l’effigie de Cyrano de Bergerac.

Après la visite de Bergerac, nous avons fait une pause déjeuner au restaurant « Les jardins de Kashmir », un restaurant indien aux plats savoureux, proposant plusieurs options végétariennes.

Où dormir dans les environs de Bergerac ?

Douvilla, chambre d’hôtes

Située à moins d’une demi-heure de Bergerac, dans un lieu paisible au cœur de la campagne, Douvilla est une chambre d’hôtes se trouvant dans le village de Douville. Tenue par deux anciens tourdumondistes, cette chambre d’hôtes a ouvert en 2019. Sur place, une piscine, un terrain de pétanque et de très jolies chambres mansardées. Birdy, le chien a le sens de l’accueil, tout comme ses maîtres ! Malheureusement, à la parution de cet article, Birdy a rejoint le paradis des toutous …
Nous y avons très bien dormi et le petit déjeuner qui nous a été servi était royal : brioche, brochettes de fruits, tarte maison, yaourts, baguette, confitures maison, café, jus de fruits … De quoi bien commencer la journée !

Emilie caresse Birdy, le chien de la chambre d'hôtes Douvilla
Birdy a le sens de l’accueil
Un petit-déjeuner de roi chez Douvilla
Un petit-déjeuner de roi !

Le lien ci-dessous est un lien affilié vers Booking.com. En réservant votre séjour via le lien proposé, vous ne paierez pas plus cher mais nous permettrez de toucher une commission (et pour ça, vous gagnez notre reconnaissance éternelle !).

Descendre la Dordogne à canoë

Toujours en famille, nous avons décidé de descendre la Dordogne depuis Bergerac jusqu’à Gardonne.

14 kilomètres de descente nous attendent. Le niveau de l’eau étant extrêmement bas, le courant est également assez faible, ce qui nous fait utiliser nos biceps afin d’avancer à un rythme convenable. Nous finissons la balade avec les épaules endolories, bien heureux d’avoir atteint l’arrivée et plutôt fiers de nous !

Pablo sur un canoë sur la Dordogne
Heureusement que Pablo était là pour nous aider à pagayer !

La Dordogne a plus de 150 kilomètres dédiés à la pratique du canoë de loisirs, il y a donc le choix en ce qui concerne le parcours ! Si vous avez besoin d’inspirations, voici un article à lire sur le site de l’office de tourisme Dordogne Périgord.

Vous êtes déjà passé par la Dordogne ou souhaitez vous y rendre prochainement ? Vous avez tenté l’une des visites suggérées dans cet article ou vous en avez d’autres à nous proposer ? Dites-nous tout en commentaire !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.