Que faire à Cairns et ses environs ? Excursions sur la Barrière de Corail et dans la Daintree Forest

Le
Date du séjour : Du 27 décembre 2017 au 3 janvier 2018

Après un Noël de rêve passé à quelques kilomètres des îles Whitsundays, nous partons visiter Cairns. 11h de bus nous attendent pour rejoindre le nord du Queensland. Cairns n’est pas vraiment le spot incontournable pour la baignade, étant donné que ses eaux sont remplies de crocodiles et autres méduses, mais c’est une bonne base pour partir en excursion sur la Grande Barrière de Corail. La région regorge également de points d’intérêts, comme entre autres la Daintree Forest. Cette étape dans le nord de l’Australie est aussi l’occasion pour nous de rencontrer un couple de voyageurs alsaciens travaillant dans les environs : les Manalas.

Visite de Cairns et son centre-ville

Arrivés de nuit en ville, nous nous empressons de rejoindre notre Airbnb. En pleine forme le lendemain matin, nous partons à la visite du centre-ville de Cairns.

L’arbre à chauve-souris

A peine sortis du bus qui nous dépose au centre, nous sommes interloqués par de drôles de bruits. Celui-ci provient d’un arbre à proximité. Alors que nous nous approchons, nous découvrons de nombreuses chauves-souris. Plusieurs bébés sont choyés par leurs parents et les branches ploient sous le poids de ces animaux. Ces renards volants à lunettes (une espèce de chauve-souris d’Australie) font un bruit assourdissant !
Nous nous baladons sur l’esplanade, passons près du lagon puis atteignons la plage.

Chauve-souris à Cairns

La plage de Cairns

Il ne faut pas s’attendre à un décor de carte postale en arrivant sur la plage de Cairns ! L’endroit est très marécageux, et les crabes ne s’en plaignent pas. Nous en observons de nombreux spécimens, ainsi que quelques oiseaux qui fouillent le sol à la recherche de nourriture. Nous inspectons longuement les environs, à la recherche de crocodiles. De nombreux panneaux avertissent les passants de la présence de ces dangereux prédateurs qui peuvent occuper le bord de mer. Pas de croco en vue, tant pis !

Une plage à Cairns très marécageuse

La plage de Cairns ne fait pas rêver…

Une jolie plage à Cairns

Mais un peu plus loin, c’est déjà beaucoup plus sympa !

Panneau de danger crocodile

Malgré ce panneau, nous n’avons pas eu la chance d’admirer de crocodile

Dans les arbres, nous observons de magnifiques perroquets multicolores aux couleurs éclatantes. Ceux-ci ne sont vraiment pas farouches !

Perroquet multicolore à Cairns

Toujours pas de croco, mais un sublime perroquet aux couleurs de l’arc-en-ciel

Le parc botanique

Après un déjeuner au Baggus Cafe, nous partons sous une chaleur tropicale en direction du parc botanique de Cairns. Un peu moins de 4 kilomètres nous séparent du parc mais sous ce soleil de plomb, c’est une vraie épreuve ! D’ailleurs, nous nous rendons bien assez vite compte que nous sommes les seuls à marcher par une telle chaleur humide.

Le parc botanique de Cairns

Nous voilà enfin au Cairns Botanic Gardens. Emilie fait une petite danse pour fêter ça !

Une fois dans le parc, il est possible de suivre un chemin dans une petite forêt tropicale. Le sentier nous fait ensuite passer devant une forêt de bambous, avant que nous atteignions de petits lacs. Ici non plus, pas de crocos en vue, à notre plus grande déception.

Jardin tropical du parc botanique de Cairns

On se croirait en plein milieu de l’Amazonie !

Une petite mare dans le parc botanique de Cairns

Une petite mare dans le parc botanique de Cairns

Excursion vers la grande barrière de corail

Embarquement sur le voilier « Falla »

Ce 2ème jour sur place est un grand jour : nous embarquons sur un voilier pour une excursion sur la grande Barrière de Corail ! Nous avons choisi de faire cette activité avec la compagnie Falla Reef Trips. L’excursion coute 145 A$ pour la journée et comprend un repas, la journée sur le bateau et 2 séances de snorkeling.

Le voilier pour notre excursion sur la Barrière de Corail

Le Falla nous attend !

Un français fait partie de l’équipage du Falla et est instructeur de plongée. Nous rencontrons également une famille française venue de Verdun avec qui nous discutons alors que le bateau s’élance sur l’océan. Il y a pas mal de houle ce matin et Cédric a rapidement le mal de mer. Malheureusement pour lui, ce n’est qu’1h30 plus tard que la navigation s’arrête. Nous avons atteint la Grande Barrière de Corail. Les nuances de bleu autour de nous sont magnifiques. Le capitaine nous informe sur la formation des coraux avant que ne débute notre première session de snorkeling.

Eau turquoise près de la Grande Barrière de Corail

La couleur de l’eau est magnifique sur la Grande Barrière de Corail

Premier arrêt snorkeling sur la Grande Barrière de Corail

C’est équipé de nos stinger suits (combinaisons pour protéger des méduses), de palmes, de masques et de tubas que nous sautons à l’eau. La mer est assez agitée, ce qui rend l’exercice un peu compliqué. Mais heureusement, on nous lance des frites pour flotter sans effort dans l’eau.

Emilie toute proche de la Grande Barrière de Corail

Emilie juste avant le grand saut !

Snorkeling sur la Grande Barrière de Corail

C’est parti pour notre 1ère séance de snorkeling sur la Grande Barrière de Corail

Sous l’eau, nous apercevons de nombreux poissons mais également une raie, un hippocampe et ce qui nous a semblé être un requin ! Par contre d’autres bêbêtes un peu moins sympathiques pullulent : les méduses. Impossible de les éviter ! Le capitaine du bateau nous rejoint sur une petite embarcation à moteur et tente de nous rassurer : ces petites méduses violacées sont inoffensives. Malgré tout, nous n’arrivons pas à nous détendre en passant à proximité des méduses … Cédric pour sa part ne se sent pas très bien : avec la houle, il a toujours le mal de mer. Nous remontons sur le voilier puis déjeunons avant que le bateau ne reparte vers un autre endroit.

Deuxième session snorkeling et retour au port

Cette fois-ci, notre voilier s’arrête pour 1h30. Cédric, toujours pas en forme, renonce à une nouvelle exploration des fonds marins. Emilie retente l’expérience. Bonne surprise : il y a beaucoup moins de méduses ! Par contre, le courant est encore plus fort à cet endroit.

Cédric proche de la Grande Barrière de Corail

Cédric profite de ce cadre idyllique malgré son mal de mer

Cédric part en exploration à bord d’un petit bateau à moteur accompagné par le capitaine et d’autres clients. Grâce à une vitre, il est possible d’observer les animaux marins qui passent sous l’embarcation. Les couleurs des poissons sont vives et diverses. Nous observons également pas mal d’étoiles de mer bleues et Cédric aperçoit même une tortue !

Nous remontons enfin à bord du voilier avant de repartir vers Cairns. On nous sert quelques gâteaux, puis un vin rouge (vraiment pas bon) ainsi que du fromage.

 Choisissez et réservez votre excursion
sur la Grande Barrière de Corail

Découverte de la Daintree Forest !

Rencontre avec Steve et Audrey : les Manalas

Ce matin, les Manalas viennent nous chercher à Cairns en voiture. Nous rencontrons enfin Steve et Audrey, un couple de voyageurs alsacien avec lesquels nous échangeons depuis plusieurs semaines sur les réseaux sociaux. En discutant un peu, nous nous rendons compte que nous avons fréquenté le même IUT avec Audrey et que nous avons plusieurs amis en commun. Et dire que nous nous rencontrons pour la première fois en Australie !

Exploration de la Daintree Forest en 4×4

Connue pour être l’une des plus anciennes forêts tropicales de la planète, la Daintree Forest regorge d’espèces végétales et animales des plus étonnantes et dangereuses ! On peut notamment y croiser, avec un peu de chance, des casoars (ces énormes oiseaux aux airs de dinosaure) ou encore des crocodiles.
Nous nous attendions donc à une exploration d’aventuriers intrépides, à pied dans la forêt luxuriante, mais c’est une toute autre balade que nous avons fait : la forêt se traverse en voiture et seuls quelques chemins aménagés peuvent être empruntés à pied.

Pour entrer dans la forêt, nous traversons la Daintree River à bord d’un ferry. En quelques minutes à peine, nous sommes de l’autre côté de la rivière. Nous faisons rapidement un stop pour aller nous balader sur l’un des sentiers aménagés et observons de jolis papillons et quelques oiseaux.

Daintree Forest

Nous voilà dans la Daintree Forest : que l’aventure commence !

Les Manalas et Cédric dans la Daintree Forest

Impossible de se perdre avec les sentiers aménagés !

Balade à Cape Tribulation

C’est l’heure de l’apéro ! Nous nous installons bien confortablement à côté du 4×4 des Manalas et buvons quelques bières autour d’un bon cake salé préparé par Audrey.
Après cette petite pause gourmande, nous rejoignons la plage de Cape Tribulation, non loin de là. La baignade n’est pas possible ici non plus à cause des crocodiles marins, pourtant l’envie ne manque pas ! Nous enchaînons avec une balade dans la forêt. Nous ouvrons grand les yeux pour dénicher des crocodiles, malheureusement, mis à part une branche dans l’eau, il n’y a rien …

Vue sur Cap Tribulation

Pas de baignade à Cap Tribulation ! Les eaux sont infestées de méduses et crocodiles

Les Manalas et les Avencurieux à Cap Tribulation

Les Manalas et les Avencurieux enfin réunis sur la même photo

Nous reprenons la voiture et nous arrêtons un peu plus loin pour déjeuner. Au menu : burgers ! Pour le steak, nous avons le choix entre bœuf, crocodile ou kangourou. Pas de doute, nous sommes bien en Australie !

A l’arrière du restaurant se trouve un « swimming hole » : un petit endroit où l’on peut se baigner dans la rivière, garanti sans croco ! Cette pause rafraîchissante est la bienvenue.

swimming hole dans la Daintree Forest

Un swimming hole juste derrière le restaurant

Les Avencurieux et les Manalas dans un swimming hole dans la Daintree Forest

Moment trempette au swimming hole

La nuit commence déjà à tomber et nous sortons de la Daintree Forest. Malheureusement pour nous, aucun casoar ou crocodile ne s’est montré aujourd’hui !

Atherton, en plein cœur de la campagne australienne

Les Manalas nous amènent dans leur logement à Atherton, en plein milieu d’un verger de manguiers et d’avocatiers. C’est ici que nous passerons la nuit, en compagnie d’un autre invité un peu spécial : un opposum qui s’invite dans la maison toute les nuits. A l’extérieur, une rainette vient nous observer à la fenêtre et de gros crapauds vénéneux se baladent dans le jardin. C’est donc en plein cœur de la campagne australienne que nous allons dormir !

Steve et les Avencurieux dans un verger de manguiers à Atherton

Petite balade dans les vergers de manguiers à Atherton

Tournée des lacs du plateau d’Atherton

Le lac Tinaroo

Après un bon petit-déjeuner préparé par Steve, nous partons vers le lac Tinaroo, un lac artificiel sur le plateau d’Atherton. Celui-ci est rempli d’arbres morts. L’ensemble forme un paysage plutôt saisissant. Emilie croit repérer un crocodile … qui s’avère être une souche d’arbre morte. Nous reprenons la route et avons la chance d’apercevoir un kangourou courant à côté de notre véhicule.

Le Lac Tinaroo sur le plateau d'Atherton

Il règne une étrange ambiance au lac Tinaroo

Pablo au lac Tinaroo

Pablo sort de son sac à dos pour une petite scéance photo au lac Tinaroo

Le Cathedral Fig Tree

Prochain arrêt : un figuier âgé d’environ 500 ans, le Cathedral Fig Tree. L’arbre est énorme et magnifique. Sa formation est vraiment étonnante : quand une graine de fig tree tombe sur les branches d’un arbre, elle va germer sur ce-dernier et ses racines vont grandir jusqu’à atteindre le sol. Le fig tree pousse ensuite indépendamment de l’arbre-hôte, tout en l’étranglant par ses racines. Cela peut dans certains cas tuer l’arbre-hôte. Une histoire plutôt glauque mais au résultat impressionnant !

Le Cathedral Fig Tree

Le Cathedral Fig Tree alias le figuier tueur d’arbre

De retour sur le parking, nous faisons une pause apéro. Nous levons nos verres dès qu’une voiture passe. Etonnamment, chaque conducteur réagit et lève soit un verre ou une gourde, ou bien lève un pouce vers le haut.

Les lacs volcaniques Barrine et Eacham du Craters Lake National Park

Nous repartons vers le Craters Lake National Park, un parc national dans lequel se trouvent deux lacs d’origine volcanique : le lac Barrine et le lac Eacham. Ils se sont tous deux formés dans un cratère de volcan. Nous commençons avec le lac Barrine. Nous voulons déjeuner au restaurant du lac, malheureusement, ce-dernier est fermé … Il faut dire qu’il est déjà 15h30 !

Le lac Barrine près de Cairns

Le lac Barrine a été formé dans un cratère de volcan

Nous grignotons ce qu’il nous reste à la voiture avant de repartir vers le lac Eacham. C’est un lieu de baignade très apprécié, bien qu’une pancarte indique qu’un crocodile d’eau douce a élu domicile dans le lac. On lit noir sur blanc « très peu d’incidents ont été déclaré ». Cela suffit visiblement à rassurer les australiens car le lac est bondé. Il faut savoir que les crocodiles d’eau douce sont assez farouches et évitent les humains. Nous entrons également dans l’eau et nous faisons pincer par de petits poissons. Après ce rafraichissement, nous prenons le chemin du retour.

Passage à la Platypus Viewing Platform, à Yungaburra

Nous nous arrêtons en chemin à la Platypus Viewing Platform, à Yungaburra, où un « miracle » nous attend : nous apercevons un ornithorynque qui remonte la rivière ! Le petit chemin partant de la plateforme et longeant la rivière est en effet connu pour être un excellent spot d’observation d’ornithorynques. Nous sommes émus d’apercevoir un animal si étrange et si rare !

Ornithorynque à la Platypus Viewing Platform

Nous poursuivons la balade près de la rivière et apercevons des tortues et d’étranges mues d’insectes, vides. A quel curieux animal peut bien appartenir cette coquille vide ?

Une mue d’insecte à Yungaburra

Une mue d’insecte à Yungaburra

Notre soirée du Nouvel An

De retour chez Steve et Audrey, nous préparons le feu de camp pour la soirée. Nous y faisons griller des saucisses, des steaks, du poisson pané, du maïs et des patates. Nous passons une agréable soirée au milieu des manguiers, en compagnie d’un autre couple de français : Stevie et Laetitia.

Baignade à la cascade Malanda

Après un bon brunch de Nouvel An, nous partons avec les Manalas vers la cascade Malanda dans l’après-midi. C’est un lieu de baignade apprécié des australiens. Le cadre est mi-naturel, mi-aménagé, on croirait presque à une piscine publique en pleine nature !

Brunch du premier jour de l'an avec les Manalas

Brunch du premier jour de l’an avec les Manalas

La cascade Malanda

La cascade Malanda est un lieu très apprécié par les Australiens

Les Avencurieux et les Manalas sous la cascade de Malanda

Selfie en direct de la cascade de Malanda

Promenade sur la Rainforest Walk

Après s’être rafraîchis sous la cascade, nous partons nous balader sur la Rainforest Walk, d’1,5 km aller-retour. C’est un excellent sentier pour apercevoir des kangourous arboricoles. Malheureusement pour nous, impossible d’en dénicher un seul en regardant dans les arbres. Par contre, un magnifique iguane vient à notre rencontre. La forêt est également peuplée par de drôles de dindons sauvages, une espèce qui était élevée autrefois par les aborigènes.

Dindon sauvage sur la Rainforest walk

Un dindon sauvage : cette espèce était à l’époque domestiquée par les aborigènes

Un iguane qui se fond dans la végétation de la Rainforest Walk

Un iguane se fond dans la végétation de la Rainforest Walk

En sortant du parc, nous tombons sur un panneau nous avertissant du danger des Stinging trees, dont les feuilles sont couvertes de petits poils qui peuvent injecter des neurotoxines. Heureusement, nous qui nous sommes baladés en maillot de bain et claquettes ne nous sommes pas frottés à ces feuilles, mais il est recommandé de s’habiller correctement et de porter des chaussures pour éviter des piqûres bien douloureuses !

Détour vers le Curtain Fig Tree

Après cette balade, nous passons admirer le Curtain Fig Tree, un autre « arbre étrangleur », avec un effet de rideau. Nous sommes à nouveau ébahis devant ces curiosités de Mère Nature.

Le Curtain Fig Tree avec son effet "rideau"

Le Curtain Fig Tree avec son effet “rideau”

Dernier apéro avec les Manalas

Dernier apéro avec les Manalas, avant de se quitter

Nous finissons la soirée avec un apéro devant le coucher de soleil, avant un bon restaurant indien à Atherton.

Rapide passage au Night Market

Après 3 jours géniaux passés en compagnie des Manalas, il est l’heure pour nous de retourner vers Cairns. Nos routes se séparent mais une belle amitié est née ! Nous prenons le bus vers Cairns remplis de bonnes énergies pour la suite du voyage !

De retour à Cairns, nous partons faire un tour au Night Market. Déception : c’est un véritable piège à touristes ! On y trouve beaucoup d’objets made in China et très peu d’objets aborigènes. Niveau restauration, pas grand-chose d’appétissant à se mettre sous la dent, nous préférons partir et manger à l’extérieur du marché. Nous partons donc dîner à Ganbaranba, un excellent restaurant japonais. Malgré la chaleur tropicale, nous commandons des ramens, des soupes japonaises brûlantes ! Ce n’est clairement pas la meilleure période pour manger cela mais nos plats sont succulents.

Cédric mangeant un ramen à Cairns

Manger un ramen sous un climat tropical : mauvaise idée !

C’est déjà la fin de notre visite de Cairns et de ses environs. La région regorge de choses à voir, entre la forêt tropicale de Daintree, les lacs et cascades ou encore la Grande Barrière de Corail ! C’est un excellent moment de notre voyage qui nous a laissé un souvenir particulièrement intense grâce aux excellents moments passés en compagnie des Manalas. Après une semaine bien remplie à Cairns, l’heure est venue de visiter Sydney !

Les autres choses à faire autour de Cairns

Se rendre à Kuranda en train ou en funiculaire

Kuranda est un petit village situé au cœur de de la forêt tropicale australienne. Ce village dispose d’un centre culturel aborigène et d’un marché local. Pour y accéder, vous pouvez emprunter le Kuranda Scenic Railway depuis Cairns. Ce petit train panoramique traverse la forêt tropicale et vous fera découvrir les Barron Falls, pour un tarif de 76 A$. L’autre solution pour se rendre à Kuranda, c’est d’utiliser le Skyrail Rainforest Cableway (compter 82 A$ l’aller-retour). Situé à 15 minutes au nord de Cairns, ce funiculaire survole la forêt tropicale. Le trajet comprend un arrêt à Red Peak et à Barron Falls.

Visiter Port Douglas

Port Douglas est une station balnéaire entourée par la forêt tropicale. Cet ancien village de pêcheurs est situé à 70 kilomètres de Cairns. A Port Douglas, vous pouvez grimper au Flagstaff Hill Lookout, qui offre un beau panorama sur la plage de Four Mile Beach et le village.
Ne partez pas sans avoir fait un tour sur l’immense plage de Four Mile Beach.

Explorer Fitzroy Island

Comptez environ 45 minutes de ferry depuis Cairns pour vous rendre sur l’île de Fitzroy Island. Au programme : sable blanc, eau turquoise, snorkeling mais aussi randonnée ! Il est possible de grimper au sommet de l’île pour profiter d’un magnifique panorama.

Sauter en parachute au-dessus de la grande barrière de corail

Profitez d’une vue privilégiée sur Cairns et la grande barrière de corail avec un saut en parachute. Sensations fortes garantie ! Comptez 281 A$ par personne

Réservez votre saut en parachute au-dessus
de la grande barrière de corail

Où manger à Cairns ?

Baggus Cafe

Un restaurant indonésien avec un patron très sympathique et souriant.
Nous y avons dégusté un nasi goreng aux légumes et un mie goreng au poulet pour 25 A$ : délicieux !

Ganbaranba

Un restaurant japonais avec de très bon avis sur internet. Effectivement, il y avait de la queue devant le petit restaurant.
Nous avons commandé des ramens (25 A$ pour deux), c’était excellent. Par contre, il faisait vraiment trop chaud pour manger des soupes !

Note : en utilisant les liens vers le site getyourguide.fr ci-dessus, vous pourrez réserver votre activité tout en nous faisant toucher une petite commission. Le prix reste le même pour vous !

Commentaires

Merci pour vos magnifiques reportages et conseils 👏👏👏👏👏👏👏bonne continuation

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.