8 conseils pour bien négocier les prix en Thaïlande

Le

Contrairement à nos pays occidentaux, en Thaïlande, il est possible de négocier les objets ou services dont les prix ne sont pas affichés.

Les locaux ont tendance à appliquer aux « farang » (les étrangers occidentaux) le double ou le triple du prix normal et si vous n’essayez pas un tant soit peu de négocier les prix en Thaïlande, vous vous ferez avoir.
Nous vous conseillons de négocier pour les réservations de chambre, les trajets en tuk-tuk ou encore pour acheter des habits ou objets au marché. Cela ne s’applique pas à tout ce qui relève de l’alimentaire et pour les centres commerciaux.

La négociation est une chose à laquelle nous ne sommes pas toujours habitués, mais qui s’apprend facilement, à condition de connaître quelques règles.

Essayer de négocier le prix juste (et pas « Le Juste Prix ») !

Ne cherchez jamais à humilier le vendeur et proposez toujours un prix qui soit juste pour les deux parties. Ne perdez pas de vue que vous gagnez beaucoup plus que la plupart des thaïlandais et qu’il serait bête de se battre pour quelques centimes d’euros, alors que cela pourrait être d’une grande aide pour votre interlocuteur.

Se renseigner sur le « vrai » prix

Avant de négocier les prix, essayez de vous renseigner pour connaître le prix moyen de la prestation ou du bien que vous souhaitez acheter.

Dans le cas d’un trajet en tuk-tuk, vous pouvez peut-être vous renseigner à un point info pour touristes de la ville, ou bien sur les forums sur internet. Vous pouvez également observer combien donnent les locaux au chauffeur pour vous faire une idée du vrai prix.
Demandez ensuite au chauffeur de tuk-tuk le même tarif que paient les locaux.

Tuk-Tuk en Thaïlande
En Thaïlande, le trajet en tuk-tuk se négocie

A noter que les songthaews (des sortes de taxis collectifs pour une dizaine de passagers) sont presque toujours moins chers que les tuk-tuks qui ne sont conçus pour transporter que deux à trois personnes (bien que certains arrivent des fois à caser 4-5 personnes en mode Tetris).

Songthaew en Thaïlande
Petite astuce : privilégiez les songthaews, moins présents que les tuk-tuks mais moins chers

Pour ce qui est des vêtements ou souvenirs, nous vous conseillons de demander le prix à plusieurs vendeurs avant de passer à la négociation avec le marchand de votre choix. Vous aurez ainsi une meilleure idée du prix moyen demandé.

Une bonne base pour commencer la négociation en Thaïlande est de diviser le prix par deux, puis de remonter progressivement, jusqu’à trouver un accord.

Se faire confirmer si le prix est par personne ou pour le groupe

Si vous prenez un tuk-tuk, demandez-lui bien si le prix est par personne ou pour vous deux (si vous êtes un couple). Vous pourriez croire que le prix était pour deux et vous retrouver à payer le double du prix à la fin de la course… Bien entendu, demandez toujours le prix avant d’accepter de monter à bord.
Bon à savoir : en cas d’arnaque ou de situation conflictuelle, vous pouvez contacter le 1155 avec une SIM locale, il s’agit du numéro de la police touristique.

Apprendre un peu de thaï

En plus de dire bonjour et merci en thaï, essayez d’apprendre les chiffres en thaïlandais, ce n’est pas trop compliqué et ça fera toujours de l’effet face à votre interlocuteur, qui verra que vous montrez du respect et de l’intérêt pour sa culture.

Pour vous aider, nous avons concocté un petit lexique sur le vocabulaire et les chiffres thaïlandais à connaître pour partir en voyage. Cela vous aidera à négocier avec d’autant plus d’efficacité !

Emilie a réussi à payer le bon prix pour son trajet en tuk-tuk
Emilie a réussi à payer le bon prix pour son trajet en tuk-tuk

Ne jamais afficher sa richesse

Essayez de ne pas afficher votre richesse et ne montrez pas de gros billets. C’est un principe de précaution à appliquer partout, et en plus, vous ne seriez vraiment pas crédible si vous négociez une prestation en affichant une Rolex à votre poignet.

Avoir le smile

Toujours rester souriant ! En Thailande, négocier les prix est un jeu et il est fortement déconseillé de s’énerver et de perdre son calme. Sachez qu’il est très mal vu de perdre la face, rester zen est donc indispensable !

Hulk et Cédric
Ne faites pas comme Hulk et Cédric ! Gardez votre calme en toute circonstance

Partir si l’offre du vendeur ne vous convient pas

Si le prix concédé par le vendeur reste abusif selon vous, partez poliment. Le vendeur vous courra peut-être après avec un nouveau prix plus bas … ou pas !

Sortir tôt pour faire des affaires

Les thaïlandais pratiquent des prix assez bas au tout début de la journée car la première vente du jour est une vente porte-bonheur (« money lucky »). Les bonnes affaires appartiennent donc à ceux qui se lèvent tôt !

Avec ces quelques règles, vous devriez pouvoir négocier les prix en Thaïlande en toute sérénité. Ne soyez pas exigeant avec vous-même, la négociation est une chose qui s’apprend petit à petit, et à laquelle vous risquez de prendre goût ! Le plus dur sera peut-être d’oublier ce réflexe en rentrant en France. Si vous avez prévu de partir en Thaïlande, vous pouvez consulter notre article sur les choses à faire et à ne pas faire en Thaïlande, pour connaître les quelques règles de savoir-vivre et les interdictions à respecter.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.